Articles

C’est aujourd’hui 15 janvier qu’a été lancée la plateforme #PACTE, mot-dièse pour « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » voulu par le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire.

L’ambition affichée est double : faire grandir les entreprises françaises pour leur permettre d’innover, d’exporter et créer des emplois ; repenser la place des entreprises dans la société et de mieux associer les salariés à leurs résultats.

Entre octobre et décembre dernier, une première étape a permis à des parlementaires et des chefs d’entreprise de mener des consultations auprès de plus de 600 institutions ou personnes sur tout le territoire. Dès aujourd’hui et jusqu’au 5 février, une consultation publique ouverte à tous les citoyens va permettre d’enrichir des propositions initiales et d’en recueillir de nouvelles en suivant notre méthodologie de co-construction de la décision.

Pour clarifier et structurer cette consultation, celle-ci a été découpée en neuf sections accessibles directement : CréerFinancerDévelopperInnoverPartagerTransformerExporterRebondir et Transmettre. Comme chaque consultation propulsée par Cap Collectif, les modes de participation sont au nombre de quatre : le vote, l’argumentation, la proposition et le référencement. Méthodologie bien connue de Bruno Le Maire, qui faisait partie des expérimentateurs de la plateforme de rédaction collaborative de la loi Parlement & Citoyens en 2013.

Comme le ministre l’annonce dans sa vidéo de présentation, les contributeurs les plus actifs de la plateforme seront invités à Bercy pour échanger et débattre de vive voix. On espère que les participants de notre bataille de Post-it à Matignon en septembre, dont faisait partie le secrétaire d’Etat Mounir Mahjoubi, feront partie de ces contributeurs avisés 🙂

Le Forum de l’Action Publique est une consultation lancée par le Gouvernement pour que tout citoyen — qu’il soit usager ou agent public — puisse exprimer son avis, partager son expérience ou exposer ses idées sur les services publics et la fonction publique.

  • Les usagers peuvent répondre à l’enquête sur les services publics.
  • Les agents de la fonction publique peuvent participer à la consultation sur leur environnement de travail.

Au-delà de la plateforme, des dispositifs participatifs sont organisés en présentiel, comme des forums territoriaux de l’action publique, des ateliers de co-construction ou des débats territoriaux organisés par les élus.

Les résultats du Forum seront rendus publics en mars 2018.

 

Mon Projet pour la Planète est un dispositif participatif du Plan Climat proposé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et l’Agence française pour la biodiversité (AFB).

Il s’agit d’un appel à projets inédit — parfois appelé « budget participatif » pour sa proximité de forme avec ce type de dispositif — qui vise à associer la population aux actions sur le climat. Les citoyens sont invités à proposer des projets (lire le règlement) dans les domaines de l’énergie, de l’économie circulaire et de la biodiversité, et de développer des actions innovantes pour lutter contre le dérèglement climatique et pour améliorer le cadre de vie au quotidien.

Par exemple, un groupement de riverains qui veulent mettre en place des panneaux photovoltaïques ou une association travaillant dans une école primaire qui veut travailler avec les élèves pour arriver au zéro gaspillage alimentaire à la cantine, sont des projets associatifs susceptibles de participer à l’appel à projets. Tout comme ce(tte) chef(fe) d’entreprise d’informatique qui voudrait réutiliser la chaleur dégagée par ses serveurs pour mettre en place un réseau de chaleur renouvelable à l’échelle du territoire.

Le dépôt des projets est ouvert entre le 16 novembre 2017 et le 28 février 2018.

Durant cette même période, un appel à candidature permet à chacun de participer au tirage au sort pour intégrer un jury citoyen, qui aura la mission de sélectionner les projets qui seront soumis au vote à partir du mois d’avril 2018 : il convient simplement de remplir le formulaire adéquat.

Pour participer à l’appel à projets : www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr

Les Assises des Outre-mer est une plateforme qui vise à faire participer le plus grand nombre d’Ultra-marins à la recherche de solutions en provenance des territoires sur des sujets tels que la création d’entreprise, la culture, l’emploi, l’environnement, la jeunesse, la santé, la sécurité.

Ces Assises seront articulées sur trois temps : un questionnaire, disponible au lancement, permettant d’établir une phase de diagnostic importante pour identifier les besoins et les envies de chacun. Un appel à projet, à partir du 18 octobre, permettant la proposition de projets sur les territoires qui souhaiteraient obtenir le label Bleu outre-mer. Enfin, une consultation permettra, en janvier 2018, de choisir les projets les plus populaires.

Une équipe Projets Ultramarins a été réunie pour donner son avis sur les projets et participer à la rédaction du Livre Bleu-Outre-mer.

Nous nous réjouissons de cette utilisation conjointe de plusieurs applications participatives disponibles sur la plateforme Capco (questionnaire, appel à projet, consultation) au sein d’un même projet.

Suivant un engagement de campagne du Président de la République, le Gouvernement a décidé d’organiser des Etats généraux de l’alimentation, avec plusieurs objectifs tels que la promotion d’une alimentation plus saine et plus sûre, l’accompagnement de la transformation des modèles de production, ou encore les conditions de travail des agriculteurs. L’idée étant d’associer très largement les parties prenantes et les citoyens pour réfléchir ensemble aux moyens à mettre en oeuvre pour transformer notre agriculture.

Ces EGA font notamment l’objet d’une consultation en ligne ouverte au public entre le 20 juillet et le mois d’octobre.

Cap Collectif est particulièrement fier d’avoir l’opportunité d’accompagner la mise en place de cette toute première consultation du Gouvernement, tant sur la plateforme proprement-dite que sur les aspects méthodologiques. Notamment, nous sommes convaincus que les solutions à des problèmes latents ou récurrents dans la société ne sauraient se trouver en désignant des coupables ou en se rejetant mutuellement la faute entre les différents acteurs du dossier, comme les agriculteurs, les consommateurs, les coopératives, les distributeurs, les environnementalistes, les syndicats ou les transformateurs.

Particulièrement adaptée au “format” des Etats généraux, la structuration de la consultation repose sur la trilogie “problème-causes-solutions”. Cette structure permet d’exposer et d’objectiver un problème, d’identifier des causes au problème précédemment exposé, et enfin de rechercher des solutions répondant bien aux causes du problème.

C’est donc bien à une réflexion collective et argumentée que le Gouvernement invite à participer chacune et chacun.



Quelques lectures de contexte sur #EGalim

« Ils parlent de la plateforme », ajouts suite au lancement :