Lancement de la plateforme Agora Industrie

Evolution des modèles économiques, bouleversement des chaînes de valeur, redéfinition des processus de fabrication : le numérique et les nouvelles technologies changent tout. De fait, l’Alliance Industrie du Futur (AIF) lance l’Agora Industrie, un Do Tank participatif qui veut permettre à la société civile de débattre de cette transformation de l’industrie.

Un premier cycle a débuté le 18 septembre 2017 avec la mise en place d’une enquête de perception qui, durant un mois, permettra de comprendre le ressenti du public par rapport à des thématiques données : les impacts de l’Industrie du Futur, l’importance de la formation, le rôle des acteurs publics. En parallèle, des ateliers se forment entre le 22 août et le 31 novembre pour traiter des mêmes thèmes. Dès le 18 octobre sera lancée la grande consultation en ligne. A son terme, un Forum en décembre rassemblera ces idées et ces recommandations et permettra leur mise en œuvre par l’Alliance Industrie du Futur.

 

Lancement de l’Atelier breton, la plateforme participative de la Région Bretagne

Nous sommes très heureux de propulser la plateforme de participation citoyenne de la Région Bretagne : “L’Atelier Breton“.

La Région a décidé de s’engager dans une démarche d’ouverture pour co-construire ses politiques publiques, en démarrant sur une consultation sur le devenir de la Politique Agricole Commune (PAC). La PAC un sujet éminent pour la Bretagne — une des premières régions agricoles en Europe — puisque l’agriculture bretonne est soutenue chaque année à hauteur de 500 millions d’euros. Autant dire que la prochaine réforme de la politique agricole européenne, prévue en 2021, aura un impact important sur la région, qui souhaite dès à présent mobiliser les citoyens du territoire pour alimenter la contribution de la Région Bretagne à la réforme.

Les citoyens sont invités à participer jusqu’au 15 octobre 2017 en votant, argumentant, proposant sur les propositions formulées par la Région : “confier la gestion de la PAC au plus près des territoires”, “combiner les outils de gestion des risques existants et/ou en créer de nouveaux”, “repenser les objectifs de la PAC”, “renouveler les générations en agriculture”, “renforcer les mesures d’adaptation environnementale des exploitations agricoles” et “consacrer davantage de fonds aux pratiques considérées innovantes”.

Les consultations qui s’ouvriront par la suite concerneront le schéma des achats économiquement responsables et l’avenir de la politique de cohésion européenne.

 

Lancement de la plateforme de consultation Je Vote Vélo

Profitant d’une année d’élections municipales, l’association Vélo Québec a lancé le 1er septembre une série de consultations citoyennes pour discuter de la place du vélo chez nos cousins outre-Atlantique dans les 50 plus grandes municipalités.

Les cinq questions sur lesquelles les citoyens sont attendus durant 6 semaines concernent :

  • La facilitation de la pratique du vélo en ville
  • Le partage courtois de la route
  • Les nouveaux pratiquants du vélo
  • Les besoins des citoyens à vélo
  • Les objectifs municipaux en matière de vélo

jevotevelo.com

 

Quand la fête de l’école se transforme en consultation de petits citoyens : invente ta cour !

Piscine, terrain de foot, toboggan apparaissent d’un coup de baguette magique. C’est ce qui se passe dans l’imaginaire des enfants quand on leur propose de réinventer leur cour d’école.

Le 10 juin dernier, lors de la fête de l’école des Trois-Chênes à La Salvetat-Saint-Gilles, en Haute-Garonne, les jeunes enfants ont pu participer à un atelier créatif d’un tout nouveau genre. Tout en s’amusant, ils ont répondu à trois questions absolument essentielles : ce que “j’aime”, ce que “j’aime pas” et… “si j’avais une baguette magique”. Invente ta cour ! sur une plateforme Capco.

En tout, près de 70 idées ont surgi de la fête, dont la moitié de “J’aime”. Et des baguettes magiques propices aux projets qui dessinent l’école avec ses principaux habitants : ici ça veut un tourniquet, là un agrandissement de la cour, ou bien encore des PS4 pour tout le monde. Plus pragmatiquement des WC propres ça serait bien aussi. Et le rêveur (Charlie ?), au fond, près du radiateur, qui veut une usine de chocolat. La politique appliquée aux plus jeunes.

Grâce à Franck, “parent d’élève” et papa de cette initiative, cette commune de 7 500 habitants située dans la banlieue toulousaine réalise ce que nous imaginons depuis de longs mois : mettre la plateforme à disposition de la plus noble des institutions. C’est ce qu’a fait Franck en nous contactant (merci à lui !) pour que nous l’aidions à monter cette opération de co-design avec les enfants. Et c’est évidemment avec grand plaisir que nous leur avons mis à disposition la plateforme en espérant qu’elle sera la toute première d’une très longue série 🙂

 

 

La plateforme de consultation publique des Etats généraux de l’alimentation propulsée par Cap Collectif

Suivant un engagement de campagne du Président de la République, le Gouvernement a décidé d’organiser des Etats généraux de l’alimentation, avec plusieurs objectifs tels que la promotion d’une alimentation plus saine et plus sûre, l’accompagnement de la transformation des modèles de production, ou encore les conditions de travail des agriculteurs. L’idée étant d’associer très largement les parties prenantes et les citoyens pour réfléchir ensemble aux moyens à mettre en oeuvre pour transformer notre agriculture.

Ces EGA font notamment l’objet d’une consultation en ligne ouverte au public entre le 20 juillet et le mois d’octobre.

Cap Collectif est particulièrement fier d’avoir l’opportunité d’accompagner la mise en place de cette toute première consultation du Gouvernement, tant sur la plateforme proprement-dite que sur les aspects méthodologiques. Notamment, nous sommes convaincus que les solutions à des problèmes latents ou récurrents dans la société ne sauraient se trouver en désignant des coupables ou en se rejetant mutuellement la faute entre les différents acteurs du dossier, comme les agriculteurs, les consommateurs, les coopératives, les distributeurs, les environnementalistes, les syndicats ou les transformateurs.

Particulièrement adaptée au “format” des Etats généraux, la structuration de la consultation repose sur la trilogie “problème-causes-solutions”. Cette structure permet d’exposer et d’objectiver un problème, d’identifier des causes au problème précédemment exposé, et enfin de rechercher des solutions répondant bien aux causes du problème.

C’est donc bien à une réflexion collective et argumentée que le Gouvernement invite à participer chacune et chacun.



Quelques lectures de contexte sur #EGalim

“Ils parlent de la plateforme”, ajouts suite au lancement :

Négociation conventionnelle : une consultation exemplaire

Après avoir consulté ses membres en amont des négociations avec l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM), le Syndicat National des Masseurs- Kinésithérapeutes Rééducateurs (SNMKR) ne s’est pas arrêté en si bon chemin !

Les propositions de l’UNCAM suite aux négociations portées par le syndicat ont fait l’objet d’une deuxième consultation, grâce à une nouvelle fonctionnalité de la plateforme de Cap Collectif : la votation.

La question posée aux membres du SNMKR a permis de fixer la position du syndicat vis-à-vis de la proposition d’avenant conventionnel de l’UNCAM.

Finalement, 76% des 1 744 kinés, masseurs et rééducateurs qui se sont exprimés ont voté contre la proposition de l’UNCAM, qui ne sera donc pas signée par le syndicat.

Un bel exemple de processus participatif impliquant les membres d’une communauté du début à la fin de négociations conventionnelles. Et le SNMKR souhaite prolonger cette dynamique de participation :

L’UNION remercie tous ceux qui ont participé à la consultation et continuera de développer des initiatives permettant une consultation ouverte collective et citoyenne, faisant entendre la voix de la kinésithérapie et de tous les kinésithérapeutes”.

 

CV

Benoît Hamon choisit la plateforme Cap Collectif pour associer les citoyens à l’élaboration de son programme

Capco propulse la plateforme lancée ce jour par le candidat socialiste Benoît Hamon.

https://conseilcitoyenhamon2017.fr/

Comme l’indique le candidat dans sa démarche :

Le projet présidentiel que nous proposons est le fruit de l’intelligence collective.

Nous sommes très heureux qu’un candidat à la présidentielle place la question de l’intelligence collective au centre de sa campagne, et qu’il ait choisi, comme beaucoup d’autres décideurs depuis 2014, une méthodologie et une technologie ayant déjà largement fait ses preuves.

La plateforme de consultation, qui permet aux citoyens de déposer en ligne leurs propositions et arguments, restera ouverte jusqu’au 7 mars. Les thématiques développées sont l’éducation, le travail, la santé, l’environnement, la lutte contre les discriminations, le logement, la démocratie, la tranquillité publique et la société.

Cette plateforme permet également à quiconque de se porter volontaire pour rejoindre le “Conseil Citoyen”, composé de 40 personnes tirées au sort parmi les candidats, et qui se saisira de la synthèse des contributions en mettant en délibération les propositions “les plus innovantes” et ayant suscité “le plus fort intérêt” sur la plateforme.

Avec l’appui d’experts (économistes, juristes, sociologues, acteurs associatifs, etc.), le Conseil Citoyen travaillera à l’élaboration d’une série de propositions afin d’alimenter la réflexion sur le programme.

Nous nous réjouissons que la vision que nous défendons — depuis 2013 avec le projet fondateur Parlement & Citoyens, depuis 2014 avec Cap Collectif — soit aujourd’hui portée au plus haut niveau parmi les décideurs politiques français, notamment dans le cadre d’une campagne pour l’élection présidentielle.

La vidéo du candidat expliquant sa démarche

Imaginons ensemble le musée de demain

De l’art d’imaginer le musée de demain

La première étape de la consultation “Imaginons ensemble les Musées de demain” vient de se terminer et, honnêtement, présente des statistiques très encourageantes. Au terme d’un peu plus de six semaines, durant lesquelles le public a pu participer, voter et argumenter sur les propositions formulées par la mission “Musées du XXIe siècle” mais également à formuler lui-même ses propositions, ce sont des centaines de participants qui ont offert leur temps et leur expertise… et leur imagination sur ce projet.

Articulée autour de trois grandes thématiques (l’envie de venir au musée, les nouvelles formes d’expérience pour le public et l’implication dans la vie du musée), la consultation a permis de mettre en discussion plus de 1 000 propositions, suscitant par ailleurs plus de 4 500 votes.es.

Parmi les propositions issues des groupes de travail de la mission et ayant entraîné le plus de participation du public, on relèvera, par exemple :

Parmi les propositions directement soumises par les citoyens participant à la consultation, certaines ont provoqué des réactions également très constructives :

Et cette liste n’est que la partie émergée d’un iceberg de plusieurs centaines de propositions discutées, argumentées, votées !

La deuxième étape de la consultation, c’est la synthèse qualitative qui organise(ra) de manière logique et cohérente l’ensemble des propositions, modifications et arguments formulés par les participants : une visualisation restituera la cartographie et les points d’intensité de l’ensemble des votes et contributions.

En parallèle, le CREDOC est déjà en train de tester des propositions auprès d’un échantillon représentatif de la population française.

À l’issue de ces différentes étapes, Jacqueline Eidelman (conservatrice générale du patrimoine) procédera à la rédaction du rapport qui sera rendu à la Ministre en décembre ou janvier prochain.

APF bouge les lignes

Changer collectivement ses statuts pour ancrer une nouvelle gouvernance

L’Association des Paralysés de France, deuxième association de France en nombres d’adhérents, a entamé une refonte de ses statuts. Cette refonte dépasse la seule réecriture des textes régissant le fonctionnement de l’association.

Lire la suite