Merci à tous les participants avec qui nous avons pu échanger lors de notre webinaire “Remobiliser ses collaborateurs par l’intelligence collective, mode d’emploi” du 27 mai dernier. 

Nous avons souhaité proposer ce webinar autour de la question de ce que peut apporter l’intelligence collective à la nécessaire re-mobilisation du collectif au sein des organisations. Nous pensons en effet que nous tenons avec les démarches de consultation la voie la plus efficace pour organiser une sortie de crise. 

Apporter des réponses avec le souci de vos collaborateurs


Dans ce contexte post-Covid, que nous pouvons qualifier de “grande inconnue”, les incertitudes sont nombreuses et celles liées à l’interne ne sont certainement pas à négliger. 

Les pièges à éviter sont nombreux et les premiers éléments que nous listons ci dessous sont loin de constituer une liste exhaustive : 

  • Prendre en compte la disparité des ressentis parmi les collaborateurs, et notamment ceux qui sont particulièrement angoissés ou marqués par la période, avant de définir le ton et le fond de vos messages de mobilisation, 
  • Traiter le plus rapidement possible la crainte d’un retour en arrière suite à la crise sur les nouvelles formes de management et d’organisations qui ont pu être déployées, 
  • Rassurer sur le sens de la mission collective pour évacuer la tendance de fond qui a pu être observée à une dépréciation de certaines fonctions par rapport à d’autres, 
  • Prendre en compte l’écart de ressenti entre les collaborateurs qui ont continué de travailler et les autres et qui peuvent créer des failles de compréhension si l’on pose les mêmes questions à tous. 

Que l’on parle de retour au travail, d’adaptation aux règles de sécurité ou de relance face à la crise, les réponses qui seront apportées seront très attendues et seront considérées comme la démonstration ou non du souci que vous apportez à vos collaborateurs

C’est pour être en mesure de s’éloigner de ces écueils et de faire émerger les meilleures solutions que l’intelligence collective semble pertinente à mobiliser dans cet environnement si incertain. 


Organiser une consultation de ses collaborateurs autour d’un exercice de participation, c’est l’occasion de créer les conditions d’une véritable transition et les bases d’une dynamique de mobilisation qui puisse être entendue et suivi d’effets. 

L’organisation d’un canal d’expression direct et rapide permet d’avoir un meilleur aperçu de la réalité, d’identifier et prendre en compte les lignes de fractures et expurger les sujets à l’occasion de cette phase d’écoute au lieu de les enterrer avec le risque qu’ils rejaillissent plus tard. 

Une démarche en 3 semaines pour répondre à vos enjeux du moment


Pour répondre à ces enjeux, nous avons conçu une démarche flash, en mesure d’être déployée à très court terme via une plateforme de consultation en mesure de permettre une participation large de tous vos collaborateurs. 

4 scénarios peuvent y être développés pour répondre à vos besoins du moment : 

  • l’évaluation de votre gestion de crise
  • l’analyse de vos forces et faiblesses
  • le point sur votre nouvelle organisation
  • l’ouverture d’un débat sur les évolutions et adaptations possibles

Une proposition qui s’inscrit dans le cadre d’une offre que nous avons détaillé dans cet article et qui s’articule autour de la mise à disposition de notre plateforme gratuitement pour le temps de la démarche. 

Pour approfondir ensemble ces sujets, 2 solutions :

1. Inscrivez vous aux prochaines sessions de ce webinar : je m’inscris

  • Mercredi 10 juin
  • Mercredi 24 juin
  • Mercredi 8 juillet

2. Contactez-nous pour en parler : [email protected] 

  • Comment favoriser le retour des équipes dans de bonnes conditions ?
  • Comment re-créer l’engagement autour du projet et de la mission de l’entreprise ?
  • Comment tirer les enseignements des mois de confinement pour identifier les forces et faiblesses de son organisation ?

Face à autant d’inconnues, dans un contexte inédit où nul expert ne peut prétendre détenir la vérité, la réponse ne peut être que collective.

Depuis 2014, à Cap Collectif, nous accompagnons les entreprises dans la construction de leurs démarches d’intelligence collective afin de faire émerger les meilleures solutions à des problématiques données et  développer la confiance et l’engagement au sein des organisations.

Au travers de ces webinars, nous souhaitons partager avec vous notre méthodologie de sortie de crise par le collectif capable de répondre aux enjeux actuels grâce à : 

  • l’intégration de toutes vos parties prenantes dans la résolution de vos problèmes
  • 3 scénarios de consultation possibles pour couvrir vos problématiques spécifiques
  • l’utilisation d’une plateforme numérique

Dates :

Mercredi 10 juin – 16h00 

Mercredi 24 juin – 16h00

Mercredi 8 juillet – 16h00

Durée : 40 min

Intervenant : Thibaut Dernoncourt, Directeur Conseil à Cap Collectif 


>>> Je m’inscris ! <<<

“Compter sur l’intelligence collective pour trouver les meilleures solutions ne doit pas être un luxe dans ce contexte” : c’est cette conviction forte qui nous avait amenée dès le début de la crise sanitaire à proposer gratuitement aux collectivités territoriales une plateforme de solidarité locale. Aujourd’hui, nous souhaitons étendre cette solidarité aux entreprises pour engager collaborateurs et parties prenantes vers les solutions de reprise d’activité. 


Les entreprises ont été confrontées avec le confinement à une situation de crise inédite mettant à la fois en question leurs modèles de management et leurs modèles économiques. 

La nécessaire question de la reprise d’activité impose désormais de nouveaux enjeux, qu’il ne sera pas possible de dépasser avec les solutions mises en place par le passé : 

  • Comment favoriser le retour des équipes dans de bonnes conditions ?
  • Comment re-créer l’engagement autour du projet et de la mission de l’entreprise ?
  • Comment tirer les enseignements des mois de confinement pour identifier les forces et faiblesses de son organisation ?

Face à autant d’inconnues, dans un contexte inédit où nul expert ne peut prétendre détenir la vérité, la réponse ne peut être que collective. Nous sommes plus que jamais convaincus que les démarches de concertation et d’intelligence collective sont les plus à même de faire émerger les meilleures réponses, tout en permettant l’adhésion et l’acceptabilité, deux préalables à une relance efficace. 

Bénéficier de notre plateforme d’intelligence collective gratuitement 


À Cap Collectif, nous souhaitons pleinement assumer notre mission de facilitateur de l’intelligence collective en mettant au service des entreprises notre expérience et nos outils afin de leur permettre de relever ces nouveaux défis. 

Depuis 2014, nous accompagnons les entreprises souhaitant associer leurs parties prenantes à leurs projets. De cette expertise forte qui nous a vu accompagner des acteurs tels que Carrefour, Colas, April, La Poste ou encore Decathlon, nous avons conçu une méthodologie de sortie de crise par le collectif capable de répondre aux enjeux actuels :

  • un dispositif pré-paramétré qui se déploie en 48h pour être en mesure de répondre immédiatement au besoin,
  • une démarche flash en 3 semaines pour pouvoir mettre en application les résultats à très court terme, 
  • la mise à disposition gratuite de la plateforme pendant la durée de la démarche flash pour tenir compte des contraintes budgétaires actuelles de la plupart des entreprises. 

Certains de nos clients tel que l’avionneur et équipementier Daher (avionneur et équipementier industrie et services) ont d’ores et déjà mis en place des démarches participatives afin de faire émerger les meilleures propositions des collaborateurs pour s’adapter. 



Une méthodologie sur mesure : 3 scénarios pour des résultats concrets et applicables en 3 semaines 


La démarche participative que nous proposons permet de dépasser l’exercice de simple recueil de témoignages pour aller vers un processus de résolution collective des problèmes qui engage et facilite l’émergence de solutions applicables. 

Nous vous proposons ainsi 3 axes de travail possibles (et éventuellement cumulables) pour mener votre diagnostic collaboratif : 

  • le bilan de votre gestion de crise et de vos plans de continuation d’activité 
  • l’analyse de vos forces et faiblesses révélées par la crise
  • l’analyse des évolutions pressenties de votre marché et de votre capacité à vous adapter

Avec, pour chacun des scénarios, un accompagnement en 3 étapes clés.


Vous souhaitez en savoir plus ? Vous souhaitez lancer votre démarche ? Contactez-nous !

–> [email protected] // 01 86 95 95 59

Afin de contribuer à l’effort national de lutte contre le Covid-19, Cap Collectif a décidé au mois de mars dernier de mettre à disposition des collectivités territoriales un réseau social d’entraide. Avec succès, puisque 16 d’entre elles se sont saisies de l’opportunité pour organiser la solidarité sur leur territoire (voir l’exemple de la Ville de Paris ou du département du Calvados et/ou lire notre article pour un premier bilan de l’opération).

Une offre gratuite de 6 mois pour permettre aux collectivités de préparer la sortie de crise avec les habitants


Pour les collectivités, il s’agit désormais de réussir le déconfinement avec la nécessité de prendre les meilleures mesures possibles mais de travailler aussi à leur acceptabilité par la population. Sans adhésion de la population pour les semaines et les mois à venir, ces mesures ne seront pas ou peu appliquées.

C’est pourquoi Cap Collectif a décidé de rendre la totalité de sa plateforme participative gratuite pendant 6 mois (jusqu’à la fin du mois d’octobre 2020) pour permettre aux collectivités d’associer leurs habitants à des démarches participatives dans une perspective de sortie de crise. Consultations citoyennes, boîtes à idées, questionnaires… Les 8 applications proposées habituellement sur la plateforme sont désormais toutes accessibles pour vous permettre de mobiliser les habitants autour d’un projet collectif.

Mulhouse, Orléans, Bordeaux : de premières initiatives fleurissent 


C’est le cas de Mulhouse avec l’initiative #Mulhouse se réinvente qui a décidé de proposer aux habitants de partager leurs idées sur une plateforme à partir de 9 thématiques comme la Santé, la Solidarité, l’Économie ou le Travail. L’Agence de la Participation citoyenne de la ville programme ensuite des réunions en visioconférence pour débattre et identifier les projets à mener. 

De son côté, Orléans a décidé de proposer une grande opération de confection de masques à l’échelle de la Métropole. Les habitants s’inscrivent sur la plateforme et reçoivent alors un kit contenant du tissu et des bobines de fil pour permettre de confectionner 35 masques. 

La ville de Bordeaux, quant à elle, vient de lancer un appel à idées auprès des citoyens bordelais. Ces propositions accessibles à tous pourront être votées et/ou commentées afin de les prioriser et de les ouvrir le plus largement possible à la discussion. L’ensemble des propositions permettront de nourrir notamment la Commission citoyenne de crise sanitaire.

Contactez-nous


Vous souhaitez associer les habitants de votre territoire à la sortie de crise ? Vous souhaitez une démo de la plateforme ? Notre équipe reste mobilisée pour vous aider à lancer votre projet dans les 24h 🙂

Contactez-nous par email : [email protected] ou par téléphone : 01 86 95 95 59 

Depuis le début de la crise sanitaire en Europe, Cap Collectif mène une réflexion avec ses collectivités partenaires sur la manière dont sa plateforme de participation citoyenne peut être utilisée pour accompagner au mieux les actions de solidarité sur les territoires, en réponse à la crise sanitaire. 

Dans le contexte particulier du confinement, l’un des objectifs majeurs pour les collectivités territoriales est en effet d’assurer la continuité des services publics, d’informer au mieux les habitants et de protéger les citoyens les plus fragiles.

Cap Collectif s’est donc joint donc à l’effort national de lutte contre le Covid-19 en mettant à disposition de toutes les collectivités territoriales une plateforme d’entraide gratuite pour donner aux citoyens les moyens de prendre part à la gestion de la crise en collaboration avec les élus.

Après 2 mois de confinement, quel bilan peut-on tirer des démarches initiées sur les territoires ? 

Qui utilise notre plateforme d’entraide ?


A ce jour, 15 collectivités territoriales utilisent notre application d’entraide, dont : 


Comment est utilisée notre plateforme d’entraide ?


L’entraide entre particuliers 

Majoritairement, c’est l’aide entre particuliers qui a été privilégiée par les collectivités (70%). Les propositions de service entre pairs concernent principalement les gardes exceptionnelles d’enfants, les courses alimentaires ou achat de médicaments, le soutien psychologique ou l’aide aux démarches administratives. 


Le recensement des producteurs et commerçants locaux

Dans le sillage de la Ville de Courbevoie, les collectivités sont également nombreuses à avoir utilisé la plateforme pour recenser les producteurs et commerçants locaux livrant à domicile pendant la crise (24%). 

Le département des Deux-Sèvres a même concocté une rubrique spéciale “Votre table de Pâques”, recensant les commerçants et producteurs du territoire permettant de concocter un vrai repas de fête malgré le contexte.

Le soutien aux personnels soignants

Dans une région Grand Est particulièrement touchée par le virus, la Ville de Mulhouse a pour sa part organisé la solidarité avec ses personnels soignants, principalement axée sur la mise à disposition de logements à proximité des hôpitaux et le don de matériel.

Du côté de la Bourg-la-Reine, les enfants ont été mis à contribution pour déposer en ligne des dessins de soutien aux personnels soignants. Asma, 7 ans, fait partie de ces artistes en herbe. 


L’aide aux récoltes

Quant à la Province de Namur, en Belgique, elle a choisi d’utiliser la plateforme pour faire face à la pénurie de travailleurs saisonniers dans les secteurs horticoles et agricoles.


La confection de masques 

Enfin, la métropole d’Orléans propose également aux habitants des 22 communes du territoire de confectionner des masques, en leur livrant un kit (pièces de tissu, élastiques et bobine de fil) pour la confection de 35 masques, à l’aide du tutoriel de l’AFNOR. Près de 400 personnes se sont déjà portées volontaires…

Combien de personnes utilisent notre plateforme d’entraide ?


A ce jour, 2000 propositions de service ont été déposées depuis le début de la crise… permettant plus de 500 mises en relation directe entre particuliers (toutes les collectivités n’ayant pas activé cette fonctionnalité).

Au-delà des prises de contact directes entre pairs, la plateforme a également permis aux collectivités de repérer et accompagner des bénévoles vers les besoins des associations engagées dans la lutte contre le Covid-19, comme en témoigne Jean Gaujal, chargé de projets numériques à la Direction de la Démocratie, des Citoyen.ne.s et des territoires : “Nous avons aussi envisagé la plateforme idee.paris comme un soutien aux initiatives d’entraide nécessitant dons et volontaires en cette période de crise sanitaire. Ainsi, chacun peut trouver sur idee.paris.fr les actions d’associations, de collectifs citoyens, de la Ville de Paris et de sa Fabrique de la Solidarité, ainsi que celles de la plateforme jemengage.paris.fr qui met en relation associations et bénévoles. Cela nécessite un important travail de conseil et d’orientation de chaque usager en personnalisant nos réponses à leurs souhaits d’engagement. »

Le Premier ministre l’a annoncé cet après midi : une grande latitude sera laissée aux préfets et exécutifs locaux pour l’organisation du déconfinement. Une transmission de témoins attendue par certains, au bon goût de patate chaude pour d’autres. Loin des élucubrations sur le monde d’après, les collectivités vont devoir organiser dans des délais courts et avec des moyens parfois limités le retour progressif à la vie normale, conjugué au respect des impératifs sanitaires.

Réussir le déconfinement


Beaucoup de collectivités ont pu observer, valoriser, organiser, initier les initiatives citoyennes de solidarité sur leur territoire pour permettre de traverser au mieux le confinement et endiguer l’épidémie. Il s’agit désormais de réussir le déconfinement avec la nécessité de prendre les meilleures mesures possibles mais de travailler aussi à leur acceptabilité par la population. Sans adhésion de la population pour les semaines et les mois à venir, ces mesures ne seront pas ou peu appliquées.

Dans ce contexte, associer les citoyens aux décisions qui vont être prises peut permettre de renforcer la pertinence de ces décisions et leur appropriation. C’est pourquoi nous avons élaboré sur une instance de démo le processus qui nous paraîtrait à date le plus pertinent ‘’si nous étions à votre place !” (n’étant pas à votre place, la suite logique de la phrase est que le processus proposé nécessite probablement d’être adapté à vos préoccupations, domaines de compétences etc…)

Répondre d’abord aux inquiétudes


Ce processus part d’un postulat : à date, vos habitants auront probablement plus de questions à vous poser que d’idées à vous suggérer. Dans un tel contexte d’incertitude, où le Gouvernement lui-même assume n’avoir que des informations partielles à fournir, nous proposons que vous puissiez mettre en place un dispositif de questions-réponses qui vous permettra d’identifier les préoccupations les plus urgentes ou prioritaires et vous permettra surtout d’y répondre (dans la mesure de vos connaissances et compétences bien entendu).

Un diagnostic partagé de la crise


En parallèle, il est tout à fait possible de proposer à vos habitants de vous faire part de leurs idées. Il reste cependant à préciser le périmètre et la temporalité de cet exercice : est-ce que l’on parle du déconfinement, donc de la période de mai à juin ? Ou est-ce que l’on parle de l’avenir de vos territoires et des politiques publiques à mener (nous pensons principalement au soutien à l’activité économique locale : commerce, agriculture …) ?

Enfin, il y a aujourd’hui pour une partie de l’opinion le souhait de faire le bilan de cette crise à l’heure où l’on commence à en voir, si ce n’est la fin, tout au moins le ralentissement. Pourquoi ne pas associer vos habitants à cet exercice de rétrospective, en le faisant à ciel ouvert, en toute transparence, et relever ce qui a échoué, ce qui a réussi et ce qui aurait pu mieux marcher ?

Ce serait ainsi une première pierre pour bâtir la suite : un diagnostic que l’on cherche à rendre plus objectif, plus fiable et plus concret, car il s’appuierait sur les expériences vécues des habitants.

Un bon sujet de débat, tribunes, articles fait-il pour autant un bon sujet de consultation publique en ligne ?

Autant vous le dire tout de suite, côté CapCo, on est pour l’instant plutôt sceptique.

Oui, les gens (certains) ont plus de disponibilité et de temps que d’habitude. Oui, beaucoup souhaitent partager leur question et leurs idées sur la crise et l’après crise. Mais cela n’est pas suffisant au regard des principes clés et facteurs clés d’une consultation réussie, qu’elle soit du monde d’avant ou du monde d’après!

Des débouchés et perspectives d’impact trop flous


Quelles sont les chances de succès d’une consultation dont le décideur final n’est pas l’organisateur ou a minima partie prenante associée à son organisation ? Infimes, sauf à espérer deux choses qui arrivent très rarement : le ralliement a posteriori du décideur au processus lancé ou un volume de participants et contributions tel qu’il s’impose comme un fait politique majeur et incontournable. Nous n’avons pas de boule de cristal : ces deux événements peuvent arriver mais au regard des expériences similaires passées, c’est peu probable.

Pourquoi ce lien à la décision est-il si central ? parce qu’il est nécessaire pour s’assurer que les contributions recueillies aient un impact. Sans lien à la décision, c’est au mieux un débat “philosophique”, un peu comme un colloque à ciel ouvert, en ligne, peut être à plusieurs centaines ou milliers, mais dont le débouché se résume à publier les “actes” et irriguer le débat d’idées.

Si c’est une consultation initiée par des parlementaires, a-t-elle pour horizon une proposition de loi, des amendements dans le cadre d’une loi en cours d’examen ou à venir, une prise de position du groupe … ou rien de tout cela ? le Président de la République a annoncé hier que le débat sur l’application numérique de traçage aurait lieu au Parlement : ces assemblées, ou les groupes politiques, pourraient tout à fait lancer une consultation sur le sujet autour des bénéfices attendus, risques identifiés, alternatives possibles à cette solution.

Si c’est une consultation initiée par la société civile, a-t-elle pour horizon de transmettre aux pouvoirs publics une liste de recommandations ou les organisateurs centrent-ils la consultation sur leurs propres actions et responsabilités et s’engagent-ils eux-mêmes à faire évoluer leurs propres pratiques au regard des résultats ? Ce sont deux scénarios possibles mais ils sont alternatifs.

Si c’est une consultation initiée par une collectivité, porte-t-elle bien sur ses propres domaines de compétences (gestion de l’espace public, politique de solidarité, soutien à l’activité économique …)

Des consultations prises en étau entre idéalisation du futur et simple réactualisation des revendications anciennes


Les quelques exemples de consultations en cours et déjà lancées reposent sur des outils de boîte à idées et des méthodes d’idéation. Ces choix permettront-ils d’aboutir à des résultats convaincants ?

  • on peut craindre une liste de voeux pieux et de principes généraux qui décriront les contours d’une société idéalisée, davantage que projetée dans la dure réalité des prochains mois. Il ne s’agit pas ici de dénigrer les idéaux ou l’importance des principes pour guider l’action publique mais bien d’interroger le fait de lancer une consultation en ligne pour les déterminer plutôt que pour réfléchir aux conditions réelles et complexes de leur mise en oeuvre (ce qui serait une autre manière d’opérer la consultation, plus difficile mais plus productive probablement).
  • on peut craindre une compétition un peu anachronique des idées d’hier, où un certain nombre de participants verront l’opportunité d’être davantage entendus que par le passé et de démontrer que “leur” idée est bien cette fois-ci dominante dans le débat public post-covid. Une boite à idées étant un outil pour faire émerger des idées prioritaires, il est finalement logique que la popularité d’une proposition prenne le pas sur une analyse de sa pertinence. “On refait le match” comme dirait le regretté Eugène Saccomano. Plutôt qu’on ne construit l’avenir contrairement aux intentions affichées.

Ceci nous amène à la série de questions suivantes : au fond, quelle ambition donner à la consultation ? Permettre à chacune et chacun individuellement d’exprimer ses idées pour ne retenir que les 10 plus populaires ou ouvrir un processus réflexif collectif pour déterminer in fine des solutions plus pertinentes, plus adaptées et mieux acceptées aux problèmes qui vont se poser dans les prochaines semaines et les prochains mois ? Et si telle est l’ambition, alors comment s’y prendre ?

Quels scénarios “crédibles” de consultation ?


Sans prétention d’exhaustivité, nous avons identifié plusieurs possibilités de consultation, chacune correspondant à une temporalité et une problématique dédiées. Comme évoqué ci-dessus, chaque scénario est à questionner ou adapter au regard de vos propres domaines de compétences si vous souhaitez initier une consultation. Les scénarios ci-après sont plutôt proposés pour des collectivités territoriales.

Comment organiser au mieux la sortie du déconfinement sur notre territoire ?
Dans l’hypothèse où les collectivités disposeraient de marges de manoeuvre dans l’application des consignes gouvernementales/préfectorales, ce qui n’a rien d’évident au regard du discours d’hier soir du Président de la République : l’enjeu pourrait être définir quelles sont les activités/secteurs/quartiers à réouvrir prioritairement tout en respectant les impératifs sanitaires. Idéalement, sur la base d’un “plan de déconfinement” préparé par la collectivité et soumis à consultation en tant que proposition initiale / V0.

Comment aider notre économie, nos entreprises ?
Cette crise sanitaire déclenche une crise économique qui va mettre notre tissu économique à rude épreuve peut être pendant de longs mois : l’enjeu pourrait être de réfléchir aux solutions à déployer à court-moyen-long terme mais également de faire remonter en “temps réel” des problèmes peut être méconnus des autorités (les fameux trous dans la raquette des dispositifs publics)

Comment entretenir la solidarité ?
Les habitants/citoyens/associations/entreprises se sont beaucoup mobilisés en cette période particulière, notamment par des logiques de pair-à-pair où les pouvoirs publics n’ont pas eu le monopole de l’intérêt général et de la solidarité : l’enjeu pourrait être de recenser ces initiatives, mesurer leur impact et de trouver les moyens de les pérenniser afin de ne pas laisser s’essouffler cette dynamique de solidarité. Ceci inclut une réflexion sur l’articulation entre les solidarités privées, les actions associatives et les solidarités publiques.

Quelles leçons de la crise ?
Sur la base d’un diagnostic précis, objectif et consensuel (rien que ça!), la consultation vise à identifier ce qui a été pénalisant dans l’anticipation et la gestion de la crise et nécessite en conséquence d’être changé : l’organisation du système de soins, la relocation des actifs stratégiques, le retard pris dans la transition numérique… à la lueur à nouveau de vos propres domaines de compétences, de vos propres responsabilités et vos propres marges de manoeuvre pour engager un changement ! Bref le scénario le plus complexe mais peut être le plus intéressant , en tout cas celui susceptible de rendre le monde d’après un peu différent, et si possible meilleur, à défaut de le rendre idéal.

illustration plateforme

Dans le contexte particulier du confinement, l’un des objectifs majeurs pour les collectivités territoriales est d’assurer la continuité des services publics, d’informer au mieux les habitants et de protéger les citoyens les plus fragiles. Cap Collectif se joint donc à l’effort national de lutte contre le Covid-19 en mettant à disposition de toutes les collectivités territoriales une plateforme d’entraide gratuite pour donner aux citoyens les moyens de prendre part à la gestion de la crise en collaboration avec les élus.

Une plateforme participative pour permettre aux citoyens de s’entraider localement lors du confinement


L’objectif de cette plateforme d’entraide est de permettre à des citoyens de proposer leurs services à d’autres habitants, associations, collectivités ou agriculteurs ayant des besoins : garde d’enfants des personnels en première ligne, accompagnement de personnes vulnérables (courses, achat de médicaments, distribution de repas aux sans-abris, soutien psychologique pour des personnes seules…), aide aux récoltes, … Ou, à l’inverse, de solliciter de l’aide sur ces mêmes sujets.

Tout a commencé le vendredi 13 mars 2020 lorsque la Ville d’Orléans a sollicité Cap Collectif pour ouvrir un dispositif d’entraide sur sa plateforme participative à l’échelle du département. Devant l’afflux des demandes et de questions de la part de leurs administrés, d’autres collectivités, comme les villes de Rennes, de Courbevoie, d’Albi, de Bourg-la-Reine ou de Mulhouse, ont rapidement décidé de lancer des initiatives similaires et ont sollicité Cap Collectif.

Permettre une mise en relation directe et sécurisée entre citoyens


Cap Collectif a donc décidé de soutenir activement cet élan de solidarité, en mettant sa plateforme à disposition d’autres collectivités. 

Afin que les échanges entre citoyens puissent se faire dans le respect du RGPD et de manière sécurisée pour les personnes qui déposent leurs coordonnées, l’équipe technique de Cap Collectif s’est également mobilisée pour développer dans un temps record une nouvelle fonctionnalité, permettant une mise en relation directe et privée entre citoyens. Difficile en effet, pour les services des collectivités déjà débordés, de prendre en charge cette mise en relation lorsque les propositions leur arrivent par un simple formulaire.

Autre fonctionnalité disponible pour faciliter la mise en relation entre pairs : la possibilité de trier des propositions par zone géographique, afin d’isoler par exemple les demandes et les offres de service de son quartier, voire de les visualiser sur la carte de son territoire.

Besoin d’infos ? Intéressé ?


N’hésitez pas à nous contacter à propos de notre plateforme d’entraide : [email protected]

Cap Collectif lance une boîte à idées dédiée à ses clients

Depuis la création de Cap Collectif en 2014, notre communauté de clients ne cesse de grandir (+ 200 clients aujourd’hui). À tel point qu’il nous est apparu nécessaire de créer une plateforme dédiée permettant de fluidifier la communication et d’organiser de manière plus structurée la remontée de leurs attentes, besoins, suggestions. 

Au commencement, Cap Collectif souhaitait appliquer sa vision horizontale de la société à sa propre relation client. Plutôt que compartimenter nos clients dans des silos et de se concevoir comme un simple prestataire de services, nous avons décidé de penser le développement de notre produit et la progression des approches participatives de manière collaborative : ce qui bénéficie à l’un bénéficie à tous. 

Dès la fin de l’année 2017, Cap Collectif a donc initié un réseau d’échange de pratiques entre nos collectivités territoriales clientes, qui se réunit deux fois par an. 

Pour poursuivre sur cette voie, nous lançons aujourd’hui une instance dédiée à l’ensemble de nos clients.

Nos objectifs :

1. Fluidifier la communication, notamment autour des nouvelles fonctionnalités de la plateforme (référencement de nos webinars mensuels de présentation des nouvelles fonctionnalités de la plateforme) et de notre feuille de route des développements à venir.

illustration webinar

2. Permettre à nos clients de nous suggérer des améliorations et nouvelles fonctionnalités tout au long de l’année grâce au lancement d’une boîte à idées dédiée. Une opportunité dont nos clients, premiers utilisateurs de notre plateforme, se sont rapidement saisi.

boîte à idées

3. Mener des enquêtes ponctuelles pour approfondir certains sujets avec nos clients, dans un processus d’amélioration continue de notre outil, mais aussi de nos services.

Transparence, participation et collaboration…

Après tout, quoi de plus logique pour une civictech que de s’appuyer sur l’intelligence collective de sa communauté de clients et sa propre plateforme ?

Cap Collectif et Quorum, pionniers numériques de la mobilisation et de la participation publique, s’allient pour booster l’engagement des citoyens durant la campagne des élections municipales.

L’objectif : faire bénéficier les listes candidates du dispositif de mobilisation citoyenne le plus complet sur le marché, sur le terrain et en ligne, pour une campagne efficace et inclusive.

La participation en ligne avec Cap Collectif 

Avec Cap Collectif, les candidats et candidates peuvent :

  • bénéficier d’un site de campagne participatif complet,
  • communiquer sur les nouvelles et les temps forts de leur campagne, 
  • impliquer les citoyens dans la campagne au travers de multiples fonctionnalités participatives (consultation thématique, boîte à idées, questionnaire, questions / réponses…). 

En savoir plus sur notre offre et nos réalisations.

La mobilisation sur le terrain avec Quorum

Avec Quorum, les listes candidates peuvent engager, organiser et analyser leur action sur le terrain grâce à une plateforme de mobilisation citoyenne et de data visualisation :

  • Base de contacts unique : Centraliser ses données, son fichier électoral et ses contacts
  • Gestion des communications et des actions : Sms, email, porte-à-porte, boitage, listes d’appels, tractage, évènements
  • Ciblage : Cartographier son territoire ; Définir ses zones d’intérêts prioritaires pour optimiser son action
  • Suivi & organisation équipe : Suivre l’évolution et son impact en temps réel
  • Analyse : Analyser en temps réel les retours terrain

En savoir plus sur la plateforme Quorum

Le dispositif Cap Collectif – Quorum, c’est : 

✓  Une solution complète, simple et prête à l’emploi pour engager les habitants d’un territoire
✓ Des équipes et des solutions complémentaires pour gagner en impact, en temps et en visibilité
✓ La garantie de toucher et d’engager un maximum de citoyens grâce au dispositif terrain + en ligne
✓ Des solutions modernes et engagées
✓ Une équipe d’experts et la confiance de travailler avec les pionniers numériques de la mobilisation et de la participation publique

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous présentons l’offre en vidéo, il suffit de vous inscrire !

Lundi 23 Décembre 2019 à 17:30

Lundi 6 Janvier 2020 à 17:30

Jeudi 16 Janvier 2020 à 17:30

Vous n’êtes pas disponible à ces dates ? Contactez nous :
Maxime Sauvêtre : [email protected] // 01 86 95 95 59
Florent Barre : [email protected] // 01 79 73 40 04