Les 5, 6 et 7 juin 2019 nous étions au Web2Day, un événement incontournable de l’écosystème numérique qui se déroule sur l’île de Nantes. Nous étions gâtés car les sujets de conférences de cette année sont nos problématiques de tous les jours: tech for good, impact social, nouvelles organisations, intelligence artificielle et conception éthique et respect de la vie privée…

Impossible d’assister à toutes les conférences, mais nous en avons retenu plusieurs :

Notre directeur technique Aurélien David était également sur la scène Chapitalk pour présenter à l’auditoire GraphQL et son utilisation à Cap Collectif pour propulser notre API de manière fiable, sécurisée et performante. Vous pouvez retrouver les slides ici ou le replay sur la chaîne Youtube du Web2Day :

Nous remercions toute l’équipe organisatrice et particulièrement Vincent Voyer pour l’invitation.

Visuel événement 1906

Le 19 juin, Cap Collectif révélait les résultats de l’étude menée avec OpinionWay sur Les Français et l’engagement citoyen aux élections municipales à l’occasion du lancement de son offre dédiée aux candidates et candidats aux élections municipales. Retour sur cet évenement.

La Caisse des dépôts accueillait ce 19 juin Cap Collectif et ses invités, Audrey Pulvar (Paris en Commun), Philippe Laurent (Maire de Sceaux et Secrétaire Général de l’AMF) et Julien Nessi (rédacteur en chef d’Horizons Publics).

C’est après un chaleureux mot d’accueil de Géraldine Welter – Directrice adjointe du Département Transition Numérique de la caisse des dépôts – que Frédéric Micheau, Directeur des études d’OpinionWay, a présenté les résultats de l’étude.

Les résultats de cette étude effectuée au lendemain du Grand Débat sont sans appel  : à l’ère post-grand débat, les citoyens veulent plus que jamais être au coeur de la campagne des élections municipales 2020.

Retrouvez les grands enseignements illustrés de l’étude.

Un mot d’ordre : plus de participation ! Surprenant ?

Selon l’étude, 83% des Français se disent prêts à donner leur avis sur un programme électoral. Pour Cyril Lage, le président de Cap Collectif, ce chiffre est à mettre en regard de l’étude annuelle du CEVIPOF sur la participation qui révèle en 2018 que 85% des Français estiment que les politiques ne se préoccupent pas d’eux. Les résultats de l’étude faite par OpinionWay pour Cap Collectif ne sont pas une surprise pour le Président de Capco, qui constate un déficit d’inclusion ancré dans les organisations publiques comme privées.

Toutefois, c’est bien le niveau d’engagement révélé par l’étude qui a davantage de quoi surprendre selon Cyril Lage, mais “ces résultats ne viennent qu’étayer le sentiment de dégagisme, (…), il y a un rejet des modes d’organisation actuels de la vie politique, mais pas un désengagement des citoyens”, comme l’atteste l’étude.

Cyril Lage insiste toutefois sur le décalage important sur les intentions de participation et le passage à l’acte dans les faits lors des consultations. Pour lui, le passage à l’acte dépend principalement des modalités de mise en place d’un projet participatif par les décideurs : “Nous avons mené plus de 750 projets depuis notre création. Lorsque l’on propose aux citoyens des gadgets ou des choses qui se situent à la périphérie de la décision publique, ils ne viennent pas.”

Municipales 2020 : construire son projet de territoire avec les habitants

L’étude met en exergue le désir d’inclusion des Français dans les campagnes électorales. 89% des Français considèrent que les candidats doivent impliquer les citoyens dans l’élaboration de leur programme.

Ce phénomène est déjà compris par certains, comme Paris en commun, association représentée ce jour-là par Audrey Pulvar, qui a mis en place une plateforme participative afin d’alimenter les réflexions du collectif en vue des  municipales de 2020, se saisissant de l’offre Cap Collectif pour les candidates et les candidats.

La plateforme Paris en Commun (lien) décline sous 27 items liés à la vie quotidienne des parisiennes et des parisiens, la question des communs. Pour Audrey Pulvar, “il y a beaucoup à faire sur la notion de communs, (…) il est inimaginable aujourd’hui de conduire des politiques publiques sans passer par une vraie co-élaboration avec le grand public, avec les citoyennes et citoyens, qui ont besoin d’être impliqués”.

Elle ajoute, “c’est plutôt réjouissant, à l’heure où on parle régulièrement de l’abstention, du vote de refuge dans les extrêmes, de voir que lorsqu’on organise une consultation, une co-construction avec les citoyennes et citoyens sur l’ensemble du territoire, en dehors des chemins habituels, on rencontre un très large public, et une volonté de s’impliquer.”

L’étude d’OpinionWay pour Cap Collectif démontre une nécessité de changement. La consultation des citoyens : passage obligé des campagnes municipales 2020 ? A suivre…

Visuel infographie

Une enquête OpinionWay pour Cap Collectif

Écoute, inclusion et co-construction :​ ​à l’ère post-grand débat, les c​itoyens veulent plus que jamais être​ au cœur de la campagne des élections municipales de 2020

Découvrez les grands enseignements illustrés de l’étude menée par OpinionWay pour Cap Collectif, dans le cadre du lancement de l’offre dédiée aux candidates et candidats aux élections municipales 2020.

Infographie cap collectif x opinionway
  • Reléguant le profil des candidats au second plan (21%), et leur parti politique aux oubliettes (14%), 63% des Français déclarent que leur choix électoral dépendra surtout du projet des candidats.
  • Ce rejet des partis politiques se double d’une volonté de renouvellement dans la composition des listes électorales : 68% des Français aimeraient voir la candidature de plus de femmes, de plus de jeunes (67%) et de plus de personnalités sans étiquette politique (66%).
  • « Écoute des habitants » pour 71% et « prise en compte de leurs propositions » pour 66% : les deux principales qualités attendues de la part des candidats confirment que les Français veulent plus que jamais faire entendre leur voix et participer aux décisions locales.
  • De l’écoute à la participation : face aux programmes conçus par les candidats maires et leurs équipes, 72% des Français affichent leur préférence pour une liste dont le programme aurait été co-construit avec les habitants et 83% d’entre eux déclarent qu’ils seraient prêts à donner leur avis sur un programme si un candidat le proposait.
  • 89% des Français considèrent que les candidats doivent impliquer les citoyens dans l’élaboration de leur programme.
  • Espace de concertation, tableau de bord de suivi et évaluation participative des politiques publiques ainsi que budgets participatifs sont également plébiscités et constituent des dispositifs participatifs attendus par les citoyens post élection.

Lire l’étude complète

Visuel déjeuner débat

Comment un candidat devrait élaborer son programme ? Les Français répondent !

A l’occasion de la révélation des résultats de l’étude exclusive de Cap Collectif, réalisée avec OpinionWay, sur « les Français et l’engagement citoyen pour les élections municipales »,

Cap Collectif organise un déjeuner-débat sur le thème :

Municipales 2020 : Le Grand Débat va-t-il influer sur les stratégies électorales des candidats ?

  • Composition des listes, profil des candidats : quelles sont les attentes des Français pour la campagne électorale des Municipales 2020 ?
  • Les programmes à la loupe : comment élaborer un programme local à l’ère post-grand débat ?
  • Consultations publiques, évaluation participative des politiques publiques… : les nouveaux leviers de l’engagement citoyen

En présence de :

  • Emmanuel GREGOIRE, Premier adjoint de la maire de Paris et Membre de Paris en Commun
  • Philippe LAURENT, Maire de Sceaux, Secrétaire général de l’AMF
  • Frédéric MICHEAU, Directeur des études chez OpinionWay
  • Cyril LAGE, Co-fondateur et Président de Cap Collectif
Visuel article développement

L’équipe Technique de Cap Collectif regorge de talents. Cette semaine, Amélie Tamisier vous explique comment l’équipe a créé un guide de style destiné à Cap Collectif.

Le guide de style – style guide en anglais – permet aux développeurs de regrouper et uniformiser les éléments visuels génériques qu’on retrouve sur notre plateforme. C’est alors une référence commune pour toute l’équipe. L’objectif ? Accroître l’efficacité lors des différents développement web !

Pour les novices, quelques précisions : un guide de style est une bibliothèque de composants réutilisables, c’est une référence commune pour toute l’équipe. Celui-ci permet d’avoir un code plus propre, plus cohérent et maintenable. Il est utile pour un projet qui est amené à évoluer dans le temps.

Retrouvez le guide style ici.

Depuis 18 mois, nous avons le privilège de recevoir régulièrement des personnalités du monde entier qui viennent partager avec nous quelques précieuses minutes sur leur vision de la démocratie, leurs pratiques, leurs espoirs. Ils viennent également puiser dans nos diverses expérimentations, pour mieux entrevoir la manière dont ils pourraient à leur tour imaginer des dispositifs de consultation avec la population de leur pays.

Nous avons ainsi pu partager avec Serhiy Leshchenko, jeune député ukrainien et ancien journaliste d’investigation, l’un des organisateurs des fameuses manifestations de la place Maiden à Kiev. En tant que parlementaire, il s’est évidemment montré très intéressé par notre « bébé » Parlement & Citoyens et par l’expérience gouvernementale du projet de loi République numérique. Il en est allé de même avec Lu Sun-ling, la plus jeune députée de Taïwan, qui a montré une détermination convaincante à disséminer ce type de pratique au cours de son mandat. Et la discussion que nous avons eue avec Kalle Palling, également député trentenaire de la fascinante Estonie, a très rapidement tourné autour de l’impact du numérique dans la vie politique.

Au chapitre des personnalités « citoyennes » qui ont mis un pied très ferme dans la politique, nous avons été particulièrement impressionnés par le caractère déterminé de Dmitry Gudkov et Ranju Darshana. Le premier, annoncé par la presse française comme le « caillou dans la chaussure de Poutine », vise la mairie de Moscou. La seconde, tout juste âgée de 22 ans, a terminé 3ème dans la course à la mairie de Katmandou. Ceux-là sont promis à un avenir spécial dans leur pays, c’est certain. Ils ont en tout cas beaucoup d’ambition.

Les activistes de la société civile ne sont pas en reste pour tenter de bouleverser le quotidien à leur niveau. C’est ainsi que nous avons eu le plaisir d’échanger avec Shahla Ismayil, qui dirige en Azerbaidjan une ONG promouvant l’encapacitation des femmes dans un pays où l’exercice de la démocratie est une sorte de sport. Elle a beaucoup aimé le principe des budgets participatifs et n’écarte pas l’idée de tenter l’expérience localement. Hery Rason, pour sa part, a co-fondé le MIEL, pour Movement for Election and Leader Integrity, une plateforme d’organisations citoyennes qui vise à promouvoir l’émergence de leaders intègres à Madagascar.

Nous avons tous, en commun, une passion raisonnée, ambitieuse, sincère et puissante : celle de changer le monde en changeant les modes de décision. En proposant une alternative fondée sur la bienveillance et l’intelligence collective. En imposant la transparence comme modèle nécessaire à la prise de décision publique. On ne se lassera donc jamais de constater que cette volonté est un mouvement massif, global et inéluctable.

 

Aujourd’hui mardi 6 février est notre dernier jour au 18 avenue Parmentier à Paris. Après avoir partagé, durant notre enfance de start-up, des locaux, des apéros et des GIF animés pourris sur Slack avec les équipes de JoliCode, Digital Ping Pong et Monsieur Biz, nous prenons désormais nos quartiers en solo au 25 rue Claude-Tillier, à deux pas de la place de la Nation.

Cette émancipation est le résultat d’une évolution naturelle. Entre juillet 2014 et février 2018, l’entreprise Cap Collectif est passée à un effectif de 17 salariés, dont six rien qu’en janvier de cette année. Le petit espace que nous occupions n’était plus dimensionné pour nos ambitions ni pour les moyens de celles-ci.

Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des révolutions.

C’est donc sous l’égide — relative — du pamphlétaire Tillier que nous poursuivrons notre mission : changer le monde. Avec quelques réalisations à venir dans les prochaines semaines : un budget participatif pour les villes de Lille, Le Mans et Santeny, une consultation pour la République de Genève et le Parlement de Wallonie, une boîte à idées pour la ville de Paris, un questionnaire pour le Secours Catholique… sans parler du lancement imminent des Etats généraux de la bioéthique !

Bref nous déménageons demain, jour de fête pour les Eugénie, bafouant le dicton populaire : « à la Sainte-Eugénie, petit oiseau, reste dans ton nid ». Mais nous continuerons de vous raconter notre petite histoire au fil de l’eau, peu ou prou dans les cartons, mais toujours avec plein de bienveillance, de persévérance et de détermination 🙂

Pour la troisième fois consécutive, le tirage au sort que nous effectuons chaque mois parmi nos abonné(e)s de la newsletter a désigné une femme pour remporter un magnifique goodie objet de collection Capco.

Girl Power. C’est d’autant plus étonnant que la proportion de femmes dans la base de données tourne autour de 40 %, donc la probabilité que trois femmes différentes soient tirées au sort trois mois de suite est assez faible. Après le mirifique badge Capco, l’élégantissime sac en toile, c’est donc notre splendide tasse de la civic tech fabriquée avec amour qui partira vers des cieux féminins pour célébrer notre newsletter de janvier.

Le tirage au sort s’effectue chaque mois selon la même procédure :

  1. Nous procédons à une extraction de la base de données des abonné(e)s à la newsletter Capco via Mailchimp.
  2. Nous soustrayons de cette base les salarié(e)s de Capco et leur famille ^^
  3. Nous procédons à un tri sur la colonne la plus imbitable possible que nous délivre le fichier CSV : le champ « EUID ».
  4. Nous attribuons un numéro à chaque ligne selon ce nouveau classement.
  5. Un tirage au sort est alors effectué sur Slack, où le (ou la) salarié(e) le plus prompt est requis pour fournir un chiffre au hasard entre 1 et N (nombre de lignes dans le fichier).

Au départ, la newsletter Capco était réservée à nos clients pour les notifier des nouveautés de la plateforme, puis nous avons décidé d’étendre le contenu de notre lettre d’information à l’actualité de notre communauté et de l’entreprise elle-même, en partageant l’agenda de tous les salariés. Cette newsletter a vocation à être donc ouverte au monde et à offrir de manière transparente une fenêtre vers notre petite start-up.

Nous remercions nos 240 premiers abonné(e)s de l’intérêt qu’ils manifestent pour Capco et nous invitons les autres à s’abonner dès aujourd’hui pour avoir la chance de remporter chaque mois un objet mystère au goût sûr et distingué !

Passé le petit bilan des fêtes, derrière nous l’ivresse du passage à la nouvelle année et de ses nouveaux venus, nous revoici chevauchant notre petite licorne bienveillante pour disséminer la bonne parole dans nos vertes contrées.

D’ici la semaine prochaine l’équipe se sera étoffée de cinq nouveaux capcoboys & girls, nous rapprochant inexorablement d’un déménagement vers des locaux convenant mieux à nos besoins. Le temps presse ! Nous avons six lancements de plateformes à réussir en janvier — dont le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) de Bruno Le Maire, la plateforme consultative du Conseil économique social et environnemental (CESE) et le budget participatif de la Ville de Lille.

Si des décideurs aussi variés qu’un ministre, une assemblée de la République ou une collectivité territoriale se lancent — ou continuent de se lancer — dans des projets participatifs d’envergure (et nous sommes plus que ravis de pouvoir les accompagner) c’est qu’un point de non retour a été atteint l’an dernier. Tandis que certains experts se questionnaient sur le réel impact de la civic tech entre les séquences électorales, nous avons pu constater sur le terrain que le discours que nous tenons depuis 4 ans commence à germer.

Comme nous le disons souvent, il reste à ne pas s’endormir sur de maigres — quoique vaillants — lauriers. Nous ne vivons pas dans le monde de Oui-Oui. Pour que la démocratie soit autre chose qu’un rendez-vous (pour paraphraser nos amis de Datagueule), nous devons tous nous convaincre de la pertinence de notre expérimentation collective. Ce qui implique une rigueur sans faille dans l’élaboration de ces processus méthodologiques conduisant à la prise de décision. Ce qui signifie une implication renouvelée des décideurs qui portent la responsabilité de la mise en place et de l’exécution de ces projets. Ce qui nous responsabilise aussi en tant que citoyens : celui d’interpeller les responsables politiques, les dirigeants, les élus à mettre en place pour 2018 de nombreuses séquences de co-construction avec la population.

Les outils existent : il faut juste les utiliser.

Toute l’équipe Capco vous souhaite une merveilleuse année démocratique !

Que vous soyez branché(e) Abraham Lincoln, Charles de Gaulle, Georges Clemenceau, Ségolène Royal, Winston Churchill, Jacques Chirac, François Bayrou, François Mitterrand ou Pierre Mendès-France, on espère que vous apprécierez notre modeste vidéo de bons voeux 🙂

La petite coupure d’entre les fêtes va faire du bien à toute l’équipe après un dernier trimestre complètement dingo. C’est le bon moment pour jeter un oeil dans le rétroviseur et dresser un bilan de cette année 2017 qui a tenu toutes ses promesses.

Les feuilles de route des différents pôles sont désormais bouclées, et nous savons donc — pour ce que nous pouvons maîtriser en tout cas ! — dans quelle direction nous allons. Nous gardons évidemment les surprises pour nous. Et nous pouvons également annoncer un investissement massif dans la plateforme en tant que telle : recrutement de développeurs, polissage de l’infrastructure, lustrage du code, graissage des jointures… et évidemment mise en orbite de très nombreuses nouvelles fonctionnalités.

Le bichonnage de notre bébé est la résultante d’une année 2017 riche en lancements et des prévisions d’une année 2018 encore plus folle : rien qu’en janvier seront propulsés les budgets participatifs de Clermont-Ferrand et Lille, des consultations pour le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), l’Agence Française de Développement (AFD) et Pôle Emploi, des Etats généraux de la bioéthique, un Plan Croissance Entreprises du Ministère de l’Economie… et c’est sans compter sur nos petits voyages déjà programmés en Suisse et en Belgique 🙂

L’année 2017 restera à jamais un beau et grand souvenir dans la petite histoire de la start-up. Non seulement nous avons reçu le témoignage de la confiance portée à notre plateforme à travers le Trophée Participation & Concertation, le Trophée de l’Innovation Politique Européenne et notre indexation dans le classement Génération French Tech, mais c’est aussi l’année où nous avons franchi le seuil (très) symbolique du million de votes sur nos instances. Où nous avons franchi le seuil des 300 000 contributeurs et des 150 000 contributions.

Bien sûr, il ne s’agit que de 0,7 % de la population en âge de voter : on est encore loin de la généralisation de ces projets participatifs. Mais les signes d’une évolution inexorable de cette participation sont visibles, bien au-delà des nombres.

Quelques centaines de milliers de personnes ont choisi de participer à un processus décisionnel transparent : une consultation, un budget participatif, une enquête, une votation, un appel à projet, une boîte à idées… En bref un moment démocratique où l’intelligence collective a permis à un.e élu.e, un.e dirigeant.e, un.e responsable — que ce soit l’Etat, une collectivité locale, une ONG, une entreprise privée — d’améliorer la qualité et la légitimité d’une décision prise pour un collectif.

Un grand merci, donc, à ces innovateurs qui ont poursuivi leur partenariat ou rejoint la communauté Capco cette année !

Gouvernementsle Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation — le Ministère de l’Éducation nationale — le Ministère des Outre-mer — le Ministère de l’Action et des Comptes Publicsle Ministère de la Transition écologique et solidaire — le Secrétariat d’Etat au Numérique — le Gouvernement du Québec

Collectivités territoriales : la Région Centre-Val de Loire — la Métropole Européenne de Lille — le département de Loire-Atlantique — les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines — la Région Île-de-France — la Ville d’Orléans — la Ville de Rezé — la Région Bretagne — la Ville de Montreuil — la Ville de Courbevoie

Autres : la CFDT — Benoît Hamon — Le Groupe La Poste — UFC Que Choisir — Admical — la Fédération Des Particuliers Employeurs De France — DAHER — Le Groupe Caisse des Dépôts —  l’Alliance Industrie du Futurl’Association Vélo Québecle Conseil national du numérique — les Musées d’Orsay et de l’Orangerie — la Fédération Française des Diabétiques — la Fondation Positive Planet 🙂

 


Et pour rester au courant de l’actu Capco, n’oubliez pas nos différents canaux de communication !
Newsletter, Twitter, Facebook, Linkedin, Instagram