Que s’est-il passé durant les 15 premiers jours du mois d’avril 2021 ? Quels projets ont été lancés ? Lesquels se sont terminés ?

Voyons ensemble ce que le début du mois d’avril nous a apporté en matière de participation citoyenne.

Une plateforme contre les discriminations

C’était une promesse du Président de la République : ouvrir une consultation citoyenne sur la lutte contre les discriminations de tous types.

À travers 8 thématiques, les Français sont invités à :

  • Donner leurs avis sur les dispositifs déjà existants ;
  • Donner leurs avis sur les mesures en cours de déploiement et d’élaboration ;
  • Proposer de nouvelles solutions.

À l’issue de cette consultation citoyenne, le gouvernement s’engage à :

  1. Remettre la restitution des résultats au Premier ministre ;
  2. Inviter les auteurs des 20 contributions les plus sollicitées à échanger avec les membres du Gouvernement ;
  3. Répondre par écrit ou vidéo aux auteurs des 50 contributions les plus plébiscitées.

Ouverte le 8 avril 2021, vous avez jusqu’au 31 mai pour participer. Puis, le 30 juin, la restitution de la consultation sera remise au Premier ministre.

Découvrez la consultation en vidéo

Depuis le lancement de la plateforme, plus de 14 000 votes ont été enregistrés et plus de 2 700 contributions citoyennes.

Des ateliers participatifs sont également prévus pour permettre des moments d’échanges et d’enrichissements de la plateforme de participation en ligne.

Depuis la plateforme, il est également possible de saisir le défenseur des droits via une plateforme dédiée aux discriminations.

Les consultations citoyennes en cours

L’Université d’Angers consulte ses étudiants

Alors que des universités ont déjà lancé leurs budgets participatifs, celle d’Angers a souhaité faire participer les étudiants d’une autre manière.

Pour les 50 ans de l’université, c’est un concours de créativité qui a été lancé. Il s’agit pour les étudiants de trouver le

nom de la cuvée spéciale 50 ans et de concevoir son étiquette.

C’est ensuite la communauté des étudiants et des personnels qui décideront du projet vainqueur.

Divisée en étape comme la plupart des consultations citoyennes (dépôt, sélection des projets et votes), aujourd’hui, la première étape s’est terminée avec 90 propositions de nom et d’étiquette.

La phase de sélection des projets est en cours.

Nous vous donnons rendez-vous d’ici quelques semaines pour découvrir les projets retenus et soumis aux votes.

La voix des artisans

L’U2P (l’une des trois organisations patronales représentatives au niveau national et interprofessionnel) qui représente et défend les artisans, commerçants et professionnels libéraux lance une plateforme de participation pour permettre à ses acteurs de recueillir leurs avis et leurs propositions.

Cette démarche de consultation se fait dans le cadre de l’élection des représentants aux chambres de Métier et de l’Artisanat.

L’U2P souhaite mieux comprendre les enjeux et les problématiques des artisans pour mieux les représenter.

Cette plateforme leur permet de débattre sur des sujets comme l’aide à l’apprentissage et à la formation et un espace de témoignage. 

Les témoignages seront ensuite compilés dans une synthèse qui servira à construire le programme de l’U2P.

Budgets participatifs : la participation à pâques

Canéjan fait participer les citoyens

La commune de Canéjan située en Gironde a lancé son second budget participatif.

Cette année, un budget de 50 000 euros est alloué aux projets des habitants mais avec un petit bonus pour les jeunes.

En effet, une enveloppe supplémentaire de 10 000 euros est accordée à un projet ayant récolté le plus de voix chez les propositions des 13-25 ans.

Pour rendre la démarche participative encore plus inclusive et transparente, la commune de Canéjan a décidé de mettre en place un comité citoyen de suivi du budget participatif.

Son rôle sera d’accompagner les services de la collectivité dans la vérification des projets avec les critères d’éligibilités.

Le second budget participatif du département de la Charente

Le département de la Charente organise son nouveau budget participatif.

Chez Cap Collectif, nous sommes convaincus que tous les citoyens peuvent participer à un budget participatif. Pour cela, nous préconisons les ateliers en présentiel ou encore des urnes avec des formulaires de dépôt pour celles et ceux qui ne peuvent pas participer en ligne.

C’est exactement la stratégie du département puisque des urnes et des formulaires de dépôts se sont invités sur 24 marchés en Charente.

Sprimont et son premier budget participatif

Du côté de la Belgique, la commune de Sprimont a décidé de se lancer dans la grande aventure des budgets participatifs citoyens. Elle est devenue la 95e collectivité cliente de Cap Collectif.

Cette commune belge d’environ 15 000 habitants proche de Liège a décidé d’allouer 30 000 euros au financement des projets proposés par les Sprimontoises et les Sprimontois.

Comme d’autres collectivités, un comité de suivi du budget participatif, composé de 6 citoyens et de personnel de l’équipe municipale va être mis en place.

Rendez-vous d’ici plusieurs semaines pour découvrir les projets proposés.