Un bon sujet de débat, tribunes, articles fait-il pour autant un bon sujet de consultation publique en ligne ?

Autant vous le dire tout de suite, côté CapCo, on est pour l’instant plutôt sceptique.

Oui, les gens (certains) ont plus de disponibilité et de temps que d’habitude. Oui, beaucoup souhaitent partager leur question et leurs idées sur la crise et l’après crise. Mais cela n’est pas suffisant au regard des principes clés et facteurs clés d’une consultation réussie, qu’elle soit du monde d’avant ou du monde d’après!

Des débouchés et perspectives d’impact trop flous

Pourquoi ce lien à la décision est-il si central ?

Parce qu’il est nécessaire pour s’assurer que les contributions recueillies aient un impact. Sans lien à la décision, c’est au mieux un débat “philosophique”, un peu comme un colloque à ciel ouvert, en ligne, peut être à plusieurs centaines ou milliers, mais dont le débouché se résume à publier les “actes” et irriguer le débat d’idées.

Si c’est une consultation initiée par des parlementaires, a-t-elle pour horizon une proposition de loi, des amendements dans le cadre d’une loi en cours d’examen ou à venir, une prise de position du groupe … ou rien de tout cela ? le Président de la République a annoncé hier que le débat sur l’application numérique de traçage aurait lieu au Parlement : ces assemblées, ou les groupes politiques, pourraient tout à fait lancer une consultation sur le sujet autour des bénéfices attendus, risques identifiés, alternatives possibles à cette solution.

Si c’est une consultation initiée par la société civile, a-t-elle pour horizon de transmettre aux pouvoirs publics une liste de recommandations ou les organisateurs centrent-ils la consultation sur leurs propres actions et responsabilités et s’engagent-ils eux-mêmes à faire évoluer leurs propres pratiques au regard des résultats ? Ce sont deux scénarios possibles mais ils sont alternatifs.

Si c’est une consultation initiée par une collectivité, porte-t-elle bien sur ses propres domaines de compétences (gestion de l’espace public, politique de solidarité, soutien à l’activité économique …)

Des consultations prises en étau

Entre idéalisation du futur et simple réactualisation des revendications anciennes

Les quelques exemples de consultations en cours et déjà lancées reposent sur des outils de boîte à idées et des méthodes d’idéation. Ces choix permettront-ils d’aboutir à des résultats convaincants ?

  • on peut craindre une liste de voeux pieux et de principes généraux qui décriront les contours d’une société idéalisée, davantage que projetée dans la dure réalité des prochains mois. Il ne s’agit pas ici de dénigrer les idéaux ou l’importance des principes pour guider l’action publique mais bien d’interroger le fait de lancer une consultation en ligne pour les déterminer plutôt que pour réfléchir aux conditions réelles et complexes de leur mise en oeuvre (ce qui serait une autre manière d’opérer la consultation, plus difficile mais plus productive probablement).
  • on peut craindre une compétition un peu anachronique des idées d’hier, où un certain nombre de participants verront l’opportunité d’être davantage entendus que par le passé et de démontrer que “leur” idée est bien cette fois-ci dominante dans le débat public post-covid. Une boite à idées étant un outil pour faire émerger des idées prioritaires, il est finalement logique que la popularité d’une proposition prenne le pas sur une analyse de sa pertinence. “On refait le match” comme dirait le regretté Eugène Saccomano. Plutôt qu’on ne construit l’avenir contrairement aux intentions affichées.

Ceci nous amène à la série de questions suivantes : au fond, quelle ambition donner à la consultation ? Permettre à chacune et chacun individuellement d’exprimer ses idées pour ne retenir que les 10 plus populaires ou ouvrir un processus réflexif collectif pour déterminer in fine des solutions plus pertinentes, plus adaptées et mieux acceptées aux problèmes qui vont se poser dans les prochaines semaines et les prochains mois ? Et si telle est l’ambition, alors comment s’y prendre ?

Quels scénarios “crédibles” de consultation ?

Sans prétention d’exhaustivité, nous avons identifié plusieurs possibilités de consultation, chacune correspondant à une temporalité et une problématique dédiées. Comme évoqué ci-dessus, chaque scénario est à questionner ou adapter au regard de vos propres domaines de compétences si vous souhaitez initier une consultation. Les scénarios ci-après sont plutôt proposés pour des collectivités territoriales.

Comment organiser au mieux la sortie du déconfinement sur notre territoire ?

Dans l’hypothèse où les collectivités disposeraient de marges de manoeuvre dans l’application des consignes gouvernementales/préfectorales, ce qui n’a rien d’évident au regard du discours d’hier soir du Président de la République : l’enjeu pourrait être de définir quelles sont les activités/secteurs/quartiers à réouvrir prioritairement tout en respectant les impératifs sanitaires. Idéalement, sur la base d’un “plan de déconfinement” préparé par la collectivité et soumis à consultation en tant que proposition initiale / V0.

Comment aider notre économie, nos entreprises ?

Cette crise sanitaire déclenche une crise économique qui va mettre notre tissu économique à rude épreuve peut être pendant de longs mois : l’enjeu pourrait être de réfléchir aux solutions à déployer à court-moyen-long terme mais également de faire remonter en “temps réel” des problèmes peut être méconnus des autorités (les fameux trous dans la raquette des dispositifs publics)

Comment entretenir la solidarité ?

Les habitants/citoyens/associations/entreprises se sont beaucoup mobilisés en cette période particulière, notamment par des logiques de pair-à-pair où les pouvoirs publics n’ont pas eu le monopole de l’intérêt général et de la solidarité : l’enjeu pourrait être de recenser ces initiatives, mesurer leur impact et de trouver les moyens de les pérenniser afin de ne pas laisser s’essouffler cette dynamique de solidarité. Ceci inclut une réflexion sur l’articulation entre les solidarités privées, les actions associatives et les solidarités publiques.

Quelles leçons de la crise ?

Sur la base d’un diagnostic précis, objectif et consensuel (rien que ça!), la consultation vise à identifier ce qui a été pénalisant dans l’anticipation et la gestion de la crise et nécessite en conséquence d’être changé : l’organisation du système de soins, la relocation des actifs stratégiques, le retard pris dans la transition numérique… à la lueur à nouveau de vos propres domaines de compétences, de vos propres responsabilités et vos propres marges de manoeuvre pour engager un changement ! Bref le scénario le plus complexe mais peut être le plus intéressant , en tout cas celui susceptible de rendre le monde d’après un peu différent, et si possible meilleur, à défaut de le rendre idéal.

Vous réfléchissez à l’organisation d’une démarche participative et souhaitez approfondir le sujet ou vous avez juste des question ?

Contactez-nous !