Visuel événement 1906

Le 19 juin, Cap Collectif révélait les résultats de l’étude menée avec OpinionWay sur Les Français et l’engagement citoyen aux élections municipales à l’occasion du lancement de son offre dédiée aux candidates et candidats aux élections municipales. Retour sur cet évenement.

La Caisse des dépôts accueillait ce 19 juin Cap Collectif et ses invités, Audrey Pulvar (Paris en Commun), Philippe Laurent (Maire de Sceaux et Secrétaire Général de l’AMF) et Julien Nessi (rédacteur en chef d’Horizons Publics).

C’est après un chaleureux mot d’accueil de Géraldine Welter – Directrice adjointe du Département Transition Numérique de la caisse des dépôts – que Frédéric Micheau, Directeur des études d’OpinionWay, a présenté les résultats de l’étude.

Les résultats de cette étude effectuée au lendemain du Grand Débat sont sans appel  : à l’ère post-grand débat, les citoyens veulent plus que jamais être au coeur de la campagne des élections municipales 2020.

Retrouvez les grands enseignements illustrés de l’étude.

Un mot d’ordre : plus de participation ! Surprenant ?

Selon l’étude, 83% des Français se disent prêts à donner leur avis sur un programme électoral. Pour Cyril Lage, le président de Cap Collectif, ce chiffre est à mettre en regard de l’étude annuelle du CEVIPOF sur la participation qui révèle en 2018 que 85% des Français estiment que les politiques ne se préoccupent pas d’eux. Les résultats de l’étude faite par OpinionWay pour Cap Collectif ne sont pas une surprise pour le Président de Capco, qui constate un déficit d’inclusion ancré dans les organisations publiques comme privées.

Toutefois, c’est bien le niveau d’engagement révélé par l’étude qui a davantage de quoi surprendre selon Cyril Lage, mais “ces résultats ne viennent qu’étayer le sentiment de dégagisme, (…), il y a un rejet des modes d’organisation actuels de la vie politique, mais pas un désengagement des citoyens”, comme l’atteste l’étude.

Cyril Lage insiste toutefois sur le décalage important sur les intentions de participation et le passage à l’acte dans les faits lors des consultations. Pour lui, le passage à l’acte dépend principalement des modalités de mise en place d’un projet participatif par les décideurs : “Nous avons mené plus de 750 projets depuis notre création. Lorsque l’on propose aux citoyens des gadgets ou des choses qui se situent à la périphérie de la décision publique, ils ne viennent pas.”

Municipales 2020 : construire son projet de territoire avec les habitants

L’étude met en exergue le désir d’inclusion des Français dans les campagnes électorales. 89% des Français considèrent que les candidats doivent impliquer les citoyens dans l’élaboration de leur programme.

Ce phénomène est déjà compris par certains, comme Paris en commun, association représentée ce jour-là par Audrey Pulvar, qui a mis en place une plateforme participative afin d’alimenter les réflexions du collectif en vue des  municipales de 2020, se saisissant de l’offre Cap Collectif pour les candidates et les candidats.

La plateforme Paris en Commun (lien) décline sous 27 items liés à la vie quotidienne des parisiennes et des parisiens, la question des communs. Pour Audrey Pulvar, “il y a beaucoup à faire sur la notion de communs, (…) il est inimaginable aujourd’hui de conduire des politiques publiques sans passer par une vraie co-élaboration avec le grand public, avec les citoyennes et citoyens, qui ont besoin d’être impliqués”.

Elle ajoute, “c’est plutôt réjouissant, à l’heure où on parle régulièrement de l’abstention, du vote de refuge dans les extrêmes, de voir que lorsqu’on organise une consultation, une co-construction avec les citoyennes et citoyens sur l’ensemble du territoire, en dehors des chemins habituels, on rencontre un très large public, et une volonté de s’impliquer.”

L’étude d’OpinionWay pour Cap Collectif démontre une nécessité de changement. La consultation des citoyens : passage obligé des campagnes municipales 2020 ? A suivre…