Depuis que nous avons remporté l’appel d’offres de la métropole de Rennes en 2015 pour sa « Fabrique Citoyenne », nous avons accompagné de nombreuses collectivités locales sur la voie d’une forme d’expérimentation que nous apprécions particulièrement : le budget participatif. Aujourd’hui, nous avons eu envie d’observer le type de projets produits par l’imagination des habitants au service du collectif et de partager un petit Top 10 forcément subjectif.

Le budget participatif permet d’associer les habitants à la transformation d’un territoire. En effet, il offre l’opportunité à une collectivité territoriale, quelle que soit sa taille, d’affecter une partie de son budget à la réalisation de projets proposés et choisis par les habitants.

A ce jour, Cap Collectif équipe 13 collectivités avec l’application Budget Participatif : pour le moment neuf ont été lancés — notre premier client Rennes comptabilise déjà trois saisons, et a été rejoint par Mulhouse, Montreuil, Orléans, Clermont-Ferrand, Lille, Le Mans, Courbevoie et Magny-le-Hongre — et quatre le feront à la rentrée : Meudon, Bourg-la-Reine, Santeny et Epinay-sur-Seine.

Passe (le message) à ton voisin

Dans toutes les régions de France, les habitants promeuvent des projets qui sont utiles à la collectivité, qu’ils soient de portée sociale, environnementale, culturelle… Un point commun : ce sont les habitants qui redéfinissent le vivre-ensemble, en proposant des projets majoritairement articulés autour des notions de partage, de solidarité et convivialité, loin des préoccupations anxiogènes véhiculées par les médias. Et surtout, nous (collectivement) commençons à nous intéresser aux autres de manière visible : certains projets listés et proposés ici sont clairement inspirés par des projets développés dans d’autres villes.

Voici donc notre « florilège » de projets piochés… parmi plus de 4 000 projets déposés à date dans les 13 collectivités clientes de Capco 🙂

Solidarité

1 . Montreuil Vivre Ensemble

Ce projet porté par des associations locales et des citoyens montreuillois vise à exploiter et donner du sens aux friches de la ville en y installant des petites constructions de bois (“tiny house”) à destination des mineurs et jeunes adultes isolés sans abri, en leur garantissant un véritable projet de vie avec un accompagnement social et professionnel, une cohabitation avec des volontaires et une ouverture forte sur le quartier.

2 . La Bagagerie pour les personnes sans domicile à Rennes

Un projet inspiré et inspirant tout droit venu du budget participatif rennais. Déjà connu des Nantais, ce projet qui fait des émules dans toute la France est un outil d’intégration sociale qui permet aux bénéficiaires (des personnes sans abri) d’être également gestionnaires de ces casiers, qui sont disponibles jusqu’à ce que les personnes retrouvent un hébergement durable.

Deux projets de bagagerie pour SDF et de casiers solidaires pour les sans abri ont également été proposés aux budgets participatifs du Mans et de Lille.

Partage

3 . Installer des frigos solidaires anti gaspillage

Ce projet du budget participatif du Mans s’inspire de frigos solidaires installés à Paris, Marseille, Nantes ou encore Metz. Le principe : créer un partenariat avec un restaurateur ou un commerçant local (garant des normes d’hygiène alimentaires) qui peut y déposer ses invendus, et lutter contre le gaspillage alimentaire en favorisant la solidarité locale. Chacun pouvant déposer ou prendre de la nourriture, librement et sans obligation de réciprocité.

4 . Boîtes à livres

Ce projet clermontois propose de mettre à disposition des boîtes résistantes aux intempéries dans lesquelles les habitants pourront déposer un ou plusieurs livres et en prendre en retour. Sans faire concurrence aux établissements publics de prêt de livres, ces boîtes — déjà présentes dans de nombreuses villes de France — rapprochent les habitants d’un même quartier en favorisant les échanges autour de cet objet un peu magique qu’est le livre.

5 . La boîte à dons (Givebox)

Sur le même principe de partage (ou de troc, selon comme on le voit) que la boîte à livres, la “Givebox” rennaise est en mesure de stocker des objets en bon état mais non utilisés par leurs propriétaires : vêtements, petit électroménager, ustensiles, objets de décoration, objets culturels — la limite est l’imagination — dans l’optique que ceux qui en auraient l’usage ou le besoin puissent en profiter simplement.

Convivialité

6 . Une guinguette au bord de l’eau

Très largement plébiscité lors du budget participatif de Mulhouse, le principe d’une guinguette propose d’installer un containeur aménagé au bord de l’eau. Outre le plaisir de se rafraîchir ou se restaurer en promenade, le lieu permet aussi d’imaginer la mise en place d’une programmation culturelle : des associations pourraient animer l’espace environnant avec des spectacles, pièces de théâtre, concerts et autres rencontres citoyennes.

7 . Jeu urbain monumental et participatif

Ce projet porté par plusieurs collectifs à Rennes veut recréer l’expérience menée dans le Nord-Pas-de-Calais, à Houdain : un jeu “monumental et participatif” dans un nouveau quartier, autour d’une école, pour permettre aux habitants de co-inventer le projet et de s’approprier le nouvel espace public. Des architectes, des artistes et des médiateurs accompagnent la population dans la conduite d’un projet élaborés pour tous et par tous, afin de favoriser le vivre ensemble, l’engagement et la responsabilisation de chacun sur son cadre de vie.

8 . Pompes publiques

A l’instar de ce qui existe déjà à Paris et Montreuil, ce projet du budget participatif orléanais propose l’installation de pompes à air dans l’espace public, permettant — notamment — de “recharger” les pneus de son vélo (ou de regonfler son ballon de foot) gratuitement et à tout moment. L’avantage de ce projet est d’être peu coûteux, relativement simple à installer, de favoriser a priori la pratique du vélo en ville et de ne nécessiter quasiment aucune maintenance.

A noter qu’un projet du budget participatif de Courbevoie propose pour sa part une version encore plus raffinée : l’installation de bornes d’entretien et de réparation de vélos.

Recyclage

9 . Plastic’ Tram

Sur le modèle de ce qui existe déjà dans le métro de Pékin, en Chine, le projet proposé au budget participatif de Clermont-Ferrand voudrait la mise en place de compacteurs de bouteilles en plastique permettant d’obtenir un billet de tram en échange d’un certain nombre de bouteilles. Une idée simple qui vise à recycler le plastique (dans une région qui produit beaucoup d’eau minérale) et d’inciter la population à se déplacer plus fréquemment en transports en commun.

10 . Le geste recompensé

Ce projet préconise l’installation d’un kiosque facilitant le tri du plastique, du carton et du verre contenus dans les poubelles des habitants. En déposant leurs déchets dans ce containeur spécial placé au centre-ville, les habitants pourraient être récompensés en obtenant des bons d’achats dans les commerces de Magny-le-Hongre, voire de l’agglomération du Val d’Europe.

Améliorer le cadre de vie

Le budget participatif est un dispositif concret car les projets qui en sont issus améliorent directement le cadre de vie des habitants. C’est également un dispositif inclusif car notre plateforme permet une articulation fluide entre le numérique — tellement utile pour toucher des populations qui n’ont pas la possibilité de se déplacer aux réunions publiques, notamment les actifs — et les dispositifs en présentiel déployés par la collectivité. Enfin c’est un exercice pédagogique car il permet une meilleure compréhension du rôle et du travail des élus et des services au niveau budgétaire.