Depuis 18 mois, nous avons le privilège de recevoir régulièrement des personnalités du monde entier qui viennent partager avec nous quelques précieuses minutes sur leur vision de la démocratie, leurs pratiques, leurs espoirs. Ils viennent également puiser dans nos diverses expérimentations, pour mieux entrevoir la manière dont ils pourraient à leur tour imaginer des dispositifs de consultation avec la population de leur pays.

Nous avons ainsi pu partager avec Serhiy Leshchenko, jeune député ukrainien et ancien journaliste d’investigation, l’un des organisateurs des fameuses manifestations de la place Maiden à Kiev. En tant que parlementaire, il s’est évidemment montré très intéressé par notre « bébé » Parlement & Citoyens et par l’expérience gouvernementale du projet de loi République numérique. Il en est allé de même avec Lu Sun-ling, la plus jeune députée de Taïwan, qui a montré une détermination convaincante à disséminer ce type de pratique au cours de son mandat. Et la discussion que nous avons eue avec Kalle Palling, également député trentenaire de la fascinante Estonie, a très rapidement tourné autour de l’impact du numérique dans la vie politique.

Au chapitre des personnalités « citoyennes » qui ont mis un pied très ferme dans la politique, nous avons été particulièrement impressionnés par le caractère déterminé de Dmitry Gudkov et Ranju Darshana. Le premier, annoncé par la presse française comme le « caillou dans la chaussure de Poutine », vise la mairie de Moscou. La seconde, tout juste âgée de 22 ans, a terminé 3ème dans la course à la mairie de Katmandou. Ceux-là sont promis à un avenir spécial dans leur pays, c’est certain. Ils ont en tout cas beaucoup d’ambition.

Les activistes de la société civile ne sont pas en reste pour tenter de bouleverser le quotidien à leur niveau. C’est ainsi que nous avons eu le plaisir d’échanger avec Shahla Ismayil, qui dirige en Azerbaidjan une ONG promouvant l’encapacitation des femmes dans un pays où l’exercice de la démocratie est une sorte de sport. Elle a beaucoup aimé le principe des budgets participatifs et n’écarte pas l’idée de tenter l’expérience localement. Hery Rason, pour sa part, a co-fondé le MIEL, pour Movement for Election and Leader Integrity, une plateforme d’organisations citoyennes qui vise à promouvoir l’émergence de leaders intègres à Madagascar.

Nous avons tous, en commun, une passion raisonnée, ambitieuse, sincère et puissante : celle de changer le monde en changeant les modes de décision. En proposant une alternative fondée sur la bienveillance et l’intelligence collective. En imposant la transparence comme modèle nécessaire à la prise de décision publique. On ne se lassera donc jamais de constater que cette volonté est un mouvement massif, global et inéluctable.