Depuis 18 mois, nous avons le privilège de recevoir régulièrement des personnalités du monde entier qui viennent partager avec nous quelques précieuses minutes sur leur vision de la démocratie, leurs pratiques, leurs espoirs. Ils viennent également puiser dans nos diverses expérimentations, pour mieux entrevoir la manière dont ils pourraient à leur tour imaginer des dispositifs de consultation avec la population de leur pays.

Nous avons ainsi pu partager avec Serhiy Leshchenko, jeune député ukrainien et ancien journaliste d’investigation, l’un des organisateurs des fameuses manifestations de la place Maiden à Kiev. En tant que parlementaire, il s’est évidemment montré très intéressé par notre « bébé » Parlement & Citoyens et par l’expérience gouvernementale du projet de loi République numérique. Il en est allé de même avec Lu Sun-ling, la plus jeune députée de Taïwan, qui a montré une détermination convaincante à disséminer ce type de pratique au cours de son mandat. Et la discussion que nous avons eue avec Kalle Palling, également député trentenaire de la fascinante Estonie, a très rapidement tourné autour de l’impact du numérique dans la vie politique.

Au chapitre des personnalités « citoyennes » qui ont mis un pied très ferme dans la politique, nous avons été particulièrement impressionnés par le caractère déterminé de Dmitry Gudkov et Ranju Darshana. Le premier, annoncé par la presse française comme le « caillou dans la chaussure de Poutine », vise la mairie de Moscou. La seconde, tout juste âgée de 22 ans, a terminé 3ème dans la course à la mairie de Katmandou. Ceux-là sont promis à un avenir spécial dans leur pays, c’est certain. Ils ont en tout cas beaucoup d’ambition.

Les activistes de la société civile ne sont pas en reste pour tenter de bouleverser le quotidien à leur niveau. C’est ainsi que nous avons eu le plaisir d’échanger avec Shahla Ismayil, qui dirige en Azerbaidjan une ONG promouvant l’encapacitation des femmes dans un pays où l’exercice de la démocratie est une sorte de sport. Elle a beaucoup aimé le principe des budgets participatifs et n’écarte pas l’idée de tenter l’expérience localement. Hery Rason, pour sa part, a co-fondé le MIEL, pour Movement for Election and Leader Integrity, une plateforme d’organisations citoyennes qui vise à promouvoir l’émergence de leaders intègres à Madagascar.

Nous avons tous, en commun, une passion raisonnée, ambitieuse, sincère et puissante : celle de changer le monde en changeant les modes de décision. En proposant une alternative fondée sur la bienveillance et l’intelligence collective. En imposant la transparence comme modèle nécessaire à la prise de décision publique. On ne se lassera donc jamais de constater que cette volonté est un mouvement massif, global et inéluctable.

 

Paris, 22 juin 2018 — La décision est prise au petit matin. Pierre se charge du ravitaillement. Le soleil est déjà brûlant. Un spreadsheet est diffusé en 20 secondes sur le channel « Gastronomie ». Slack slack slack, tout le monde dit ce qu’il veut boire et manger. Au « qui paie quoi et comment », Paypal et Lydia se tirent la bourre. Le « Pay What You Want » est instauré. La plancha est sortie en plein cagnard. La température monte encore. Elle fait rapidement sauter la rallonge. Les parasols sont déployés, les couverts tintent contre les verres, le vent presque agréable colporte les petits parfums gras des merguez et des steaks végé. Les conversations se mélangent, la diversité cacophone, les rires scintillent, le rosé rafraîchit. Sous les yeux impassibles du Chef de la journée.


Pour celzéceux qui n’ont pas la chance de recevoir notre magnifique newsletter mensuelle, nous avons profité de la mise en pratique du nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD) pour développer de nouvelles fonctionnalités sur la plateforme. Vu que nous avons une politique de respect des données utilisateurs depuis toujours, ce RGPD ne change pas grand chose dans votre quotidien sur Capco.

Mais vu qu’on n’est pas non plus du genre à se tourner les pouces, voici ce que ce fameux RGPD nous a permis malgré tout d’améliorer.

En cuisine

Le bandeau CNIL obligatoire concernant les cookies est désormais plus précis pour obtenir le consentement explicite et positif de l’utilisateur. Sur Capco, il est possible d’utiliser trois types de cookie :

Anonymous

Si un utilisateur souhaite supprimer ses données de la plateforme, il a désormais plusieurs options. Soit il choisit d’anonymiser ses contributions parce qu’il souhaite avant tout que son identité (ou pseudo) disparaisse du site mais il veut que tout le contenu qu’il lui est associé reste en ligne, soit il choisit de kärchériser également le contenu de ses contributions. Dans tous les cas, les statistiques de contributions ne changent pas.

Bourrage impossible

En lien avec la fonctionnalité précédente : dès lors qu’une phase de participation est ouverte, toute suppression de compte utilisateur entraîne également la suppression du vote associé et surtout de son comptage. Cela permet d’éviter que des petits malins créent et suppriment des comptes à la volée pour voter plusieurs fois.

Reprendre ses données

Enfin, comme le prévoit le nouveau RGPD, chaque utilisateur de la plateforme peut télécharger ses données personnelles. Nous avons simplifié cette manipulation puisqu’il suffit de cliquer sur un bouton dans l’onglet Données Personnelles du profil pour générer des fichiers exportables.

* * *

Au final, on est très content de ce RGPD. Depuis toujours, nous sommes un peu maniaques avec le respect des données personnelles : non commercialisation des données (elles appartiennent par contrat au client, on n’y touche jamais), désindexation possible des moteurs de recherche pour les utilisateurs, possibilité d’anonymat pour participer… Et nous cherchons toujours à améliorer la plateforme !

Le Parti Socialiste est en pleine mutation et a décidé de s’équiper d’une plateforme collaborative favorisant « la renaissance des idées ». Comme Europe-Ecologie Les Verts l’avait fait dans le cadre de la primaire à l’élection présidentielle (site aujourd’hui fermé),  tout comme le candidat Benoît Hamon pour la mise en place de son « Conseil Citoyen », le PS souhaite « proposer aux citoyens de contribuer à la construction de son projet ».

https://laruchesocialiste.fr/

 

La plateforme collaborative propulsée par Capco sera « le point de convergence des idées, des débats, des contributions » opérés par le parti durant plusieurs mois avec le terrain. Elle s’articulera autour de deux applications : la consultation et la boîte à idées.

La consultation permet dès à présent à chacun de contribuer aux débats sur l’Europe, notamment sur les « grandes causes » identifiées par le PS :

La boite à idées a pour objectif d’identifier les sujets et les autres chantiers à faire émerger autour de quatre thématiques :

La plateforme dispose également d’une fonctionnalité d’agenda qui sera utilisée pour donner rendez-vous aux citoyens dans les territoires, comme à l’occasion de l’évènement « Europe, Agriculture et Alimentation » le 21 juin dans les Landes.

Paris, 5 juin 2018 — Malgré la menace grisonnante de l’orage dans le ciel parisien en cette fin d’après-midi, la tentation est aussi forte que l’air est doux. Notre terrasse solitaire, sereine, massive, nous nargue du haut de ses 180 m2. Maxibiz tire la rallonge de 20 mètres embobinée sur elle-même jusque sur la table de banquet où nous préférons habituellement trinquer la bière glacée et partager la rigolade. Le téléphone « fixe » suit le mouvement, un peu déboussolé de prendre l’air. Les chips crépitent machinalement. Les Macs se rassemblent autour de ce nouveau lieu de pouvoir. Les voix retombent vite, laissant la place au cliquetis des claviers, au roucoulement des colombes et à la petite brise fraîche.


Ce 31 mai 2018, nous avons invité la trentaine de collectivités territoriales faisant partie de notre réseau de clients à participer à une journée qui leur était spécialement consacrée. Cette journée faisait suite à la première que nous avions expérimentée en juillet 2017. Depuis, suivant notre volonté stratégique d’essaimer nos convictions, notre méthodologie et notre plateforme dans les territoires, ce secteur des « collterr » a largement pris de l’ampleur. Nous attendions donc avec impatience de pouvoir réitérer l’évènement avec un panel plus diversifié d’acteurs de terrain.

Nous n’avons pas été déçus s’agissant de la diversité : que soit en matière d’expérience, de taille, de couleur politique… Tout le monde a joué le jeu de l’échange, du partage et de la collaboration sur les trois ateliers que nous avions préparés : le budget participatif, l’enquête publique, la feuille de route technique avec un focus particulier sur le RGPD. Un grand merci donc à nos clients de Bourg-la-Reine, Clermont-Ferrand, Epinay-sur-Seine, Grenoble-Alpes Métropole, Le Mans, Lille, Montreuil, Mulhouse, la région Occitanie, Orléans, Paris et Rennes, d’avoir pu faire le déplacement jusqu’à nous !

Tournés vers l’avenir

Ces échanges sont fondamentaux et suivent notre vision originale du développement d’un logiciel comme Capco : celle d’un échange permanent entre une feuille de route que nous maintenons au quotidien et les utilisateurs de la plateforme. Ce lien — qui dépasse les réunions semestrielles, grâce notamment à la mise en place d’une liste de diffusion — va nous permettre de rationaliser et d’améliorer la mise en développement de nouvelles fonctionnalités. En écoutant attentivement le terrain, le prestataire que nous (ne) sommes (pas uniquement) est en mesure d’apporter le meilleur service possible à ses clients actuels. Et, à nos futurs clients, la garantie d’une solution éprouvée répondant parfaitement à leurs besoins.

Petit débrief de la Journée, avec Cyril, président de Capco, et Thibaut, directeur conseil :