C’est avec beaucoup de fierté que nous avons déployé la nouvelle version de la plateforme idee.paris, propulsée par la Ville de Paris.

La culture de la participation est un pilier des politiques publiques de la capitale depuis plusieurs années : Halle civiqueAteliers citoyens, Conseil des générations futures, conseils de quartiers, Conseil Parisien de la jeunesse, Conseil de la Nuit, application Dans Ma Rue (pour signaler des incidents de voirie), système de pétition en ligne (pour interpeller les élus), et évidemment le budget participatif de la Ville — sans doute le dispositif le plus connu avec son demi-milliard d’euros engagés jusqu’en 2020. La plateforme d’idéation Madame la maire, j’ai une idée, dont nous lançons une nouvelle version, fait partie du dispositif global permettant aux habitants de participer depuis plusieurs années à l’action municipale.

L’intelligence collective est notre plus grande force. L’échange et le débat sont nos outils les plus puissants. — Anne Hidalgo

Pour étrenner la plateforme, la mairie lance aujourd’hui une votation citoyenne autour du nouveau Plan Climat de Paris et compte sur « un grand moment de mobilisation ». Jusqu’au 3 juin, les Parisiens « dès 15 ans et quelle que soit leur nationalité » peuvent soutenir (ou pas) le Plan et/ou exprimer leur volonté (ou pas) de devenir volontaire du climat. Soit à travers des urnes dispersées dans toute la ville, soit (beaucoup plus confortable) sur cette nouvelle mouture du site idee.paris.

Pour Capco l’arrivée de Paris dans le giron des collectivités qui utilisent la plateforme est évidemment une grande fierté. Notre communauté file désormais vers la trentaine de territoires de toutes tailles ayant expérimenté la co-construction de la décision à l’échelle de l’habitant. Aujourd’hui, notre expérience et le périmètre fonctionnel de la plateforme Cap Collectif (budgets participatifs, consultations publiques, boîtes à idées, votations…) permettent vraiment toutes les configurations : c’est ainsi que des villes modestes, moyennes, grandes voire des métropoles, des départements ou des régions peuvent aujourd’hui décider de se lancer dans un projet participatif et bénéficier d’un appui méthodologique doublé d’un réseau apprenant.