L’Etat de Genève a entamé l’élaboration d’un projet de société dans un monde numérique et propose à chacun de participer à une consultation en ligne jusqu’au 31 mars. Le principe est d’offrir la possibilité aux citoyens de réagir, d’argumenter et de formuler de nouvelles propositions permettant à l’Etat de réussir la transition numérique, à l’administration cantonale de s’adapter et à Genève « de relever le défi numérique de façon exemplaire ».

La transition numérique pose un ensemble de questions politiques et requiert une vision partagée le plus largement possible.

La consultation est structurée autour de cinq thématiques reflétant les fonctions régaliennes de l’Etat impliquées dans la réussite de cette transition numérique. Elle se positionne dans une posture de contribution bienveillante à une politique numérique pour Genève et vise à « identifier les points qui font débat auprès des citoyens et des entreprises, ainsi qu’à identifier des acteurs du territoire qui souhaitent prendre une part active dans la transition numérique » du canton.

L’Etat de Genève s’est d’ors et déja engagé à publier une synthèse des propositions, votes et arguments, de mettre à disposition les données de la consultation publique en open data, de publier des entretiens avec les contributeurs les plus soutenus sur le blog du Genève Lab, d’organiser un évènement auquel seront invités les participants à la consultation et, surtout, d’utiliser les résultats de la consultation publique pour nourrir la politique numérique de l’Etat.

Hormis la consultation en ligne, des représentants de l’Etat sont à la disposition des citoyens en présentiel pour échanger ou recueillir leurs propositions et leurs arguments.

Après Rennes (depuis 2015), Orléans, Montreuil, Mulhouse et Clermont-Ferrand (depuis hier), la Ville du Mans est la sixième collectivité territoriale à se lancer sur un projet de budget participatif sur une plateforme Cap Collectif.

La chronologie mise en place est celle d’un budget participatif traditionnel :

  • une phase de recueil des propositions citoyennes pour améliorer le cadre de vie (1er mars – 30 avril)
  • une phase d’analyse et de sélection des projets, durant laquelle, dans un premier temps, les services de la Ville réalisent des études de faisabilité pour chaque projet (1er mai – 15 juin) puis une Commission composée de parties prenantes sélectionnent les projets soumis au vote des habitants (fin juin).
  • une phase de vote où chaque citoyen manceau âgé de plus de 16 ans peut choisir jusqu’à six projets parmi ceux qui auront été retenus (15 septembre – 15 octobre)

Durant tout le processus, de nombreuses rencontres physiques sont programmées sur les marchés de la ville pour échanger avec les habitants et recueillir les projets de ceux qui ne passeront pas directement par la plateforme internet pour participer.

L’enveloppe affectée par la Ville du Mans pour ce budget participatif s’élève à 840 000 euros, soit 5% du budget d’investissement.