C’est avec grand plaisir que nous avons accueilli les derniers chiffres de la troisième édition du budget participatif de Rennes. Avec plus de 16 000 votants, soit presque 8% de la population, il confirme l’emballement pour ce type de projet participatif que nous avons intégré à la plateforme Capco en 2015… justement pour Rennes, pionnier dans ce domaine et lauréat dès la première année d’un prix de l’innovation SmartCity.

Cette progression constante démontre la robustesse des convictions que nous défendons depuis 2013 : la participation des citoyens à la décision publique est une affaire de long cours et elle ne se décrète pas à coups de menton. Toute expérimentation est un processus itératif qui nécessite une prise de risque, une capacité à se tromper et surtout une envie indéfectible de recommencer en profitant de l’expérience des précédents essais. Et bien sûr, comme c’est le cas avec Rennes et avec bien d’autres décideurs publics ou privés avec lesquels nous travaillons, cela nécessite une implication incessante du pouvoir politique pour informer, expliquer, convaincre la population du bien-fondé et de la sincérité de la démarche.

Les budgets participatifs ont le vent en poupe, comme en témoignent les articles récents du Monde ou des Echos. Cap Collectif va d’ailleurs animer sur ce sujet deux ateliers aux prochaines Rencontres nationales de la participation organisées entre le 6 et le 8 mars prochains par le think tank Décider Ensemble et la Métropole Européenne de Lille.