Gouvernement & Citoyens, inclusion, démocratie et numérique : retour sur le Sommet OGP

Toute l’équipe de Cap Collectif était très présente durant le 4e Sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) qui s’est tenu à Paris du 7 au 9 décembre 2016.

Tout au long de l’évènement, nos développeurs ont participé au hackathon de la boîte à outils OGP (« OGPtoolbox ») : avec Open Data Analysis on Live Consultation, nous avons travaillé en compagnie de OpenDataSoft à imaginer la documentation d’une norme de données permettant la mise en place d’une API publique pour toutes les plateformes de consultation en ligne. Cette documentation permettrait à terme d’établir une interopérabilité entre toutes les plateformes de consultation en ligne qui souhaiteront utiliser cette norme. Pour nous, c’est clairement l’occasion de faire progresser — notamment — Parlement & Citoyens en imaginant un dispositif ouvert permettant la récolte et la réutilisation libre des données des consultations qui y sont menées, comme celle sur la généralisation des consultations initiée par les députés Patrice Martin-Lalande et Luc Belot.

Dans ce cadre, nous avons d’ailleurs annoncé au terme de la manifestation le lancement de la plateforme Gouvernement & Citoyens, qui donne la possibilité au Gouvernement et à ses administrations de créer gratuitement des consultations en ligne pour résoudre des problèmes de société avec les citoyens. Actuellement sur cette plateforme se trouvent les 11 consultations opérées par Cap Collectif avec le Gouvernement, les administrations ou les commissions indépendantes, dont « La stratégie internationale de la France pour le numérique » (Ministère des Affaires étrangères et du développement international, en cours), « Fichier TES, le débat » (Conseil national du numérique), « Imaginons ensemble le musée de demain » (Ministère de la Culture et de la communication).

Nous avons animé également un atelier : « Co-construire les lois : un défi immense à la portée de tous ? » avec les parlementaires Joël Labbé et Patrice Martin-Lalande. Tous deux sont membres de la communauté Parlement & Citoyens et ont exposé leur expérience, expertise et réflexions sur la question de l’inclusion citoyenne dans le processus de l’écriture de la loi.

Plus tard dans la journée, nous avons eu le plaisir d’animer un atelier de réflexion, Civic Tech for Learning, proposé par le Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI), que nous remercions pour leur invitation. Nous y avons débattu de la génération d’intelligence collective dans les collèges et les lycées. Ceci nous a permis de mettre en discussion la thématique de l’éducation et de la prise de décisions dans le cadre de l’école, qui est un sujet en réflexion depuis plusieurs mois chez Cap Collectif et un axe de développement défini pour 2017. Nous avons eu le plaisir d’échanger à cette occasion avec Hal Plotkin, ancien conseiller auprès du département de l’Éducation des États-Unis et actuel Senior Open Policy Fellow chez Creative Commons USA, ainsi qu’avec Anat Merut et Marie-Laure Fino de EdTechMaster.

« On est plus intelligents quand on est à plusieurs » — Axelle Lemaire

Le sommet OGP a été également l’occasion de rencontrer deux fois la secrétaire d’Etat au numérique.

Dans un premier temps, nous avons eu le plaisir de prendre part à la table ronde organisée par la plateforme média collaborative « Place To DO » : CivicTech : révolution ou gadget ?, à laquelle étaient également conviés Loïc Blondiaux, professeur de science politique à la Sorbonne, et Jérémie Paret, fondateur de l’application Stig.

Dans un second temps, nous avons été conviés à « pitcher » pour l’évènement Jeudigital dans le grand hémicycle du CESE, pour y présenter Cap Collectif. Nous avons eu l’opportunité de présenter la jeune (juillet 2014) start-up parisienne devant des représentants des administrations, des experts et des investisseurs du monde entier, et d’exposer notre histoire, notre vision et notre méthodologie.

Le Sommet OGP s’est terminé pour Cap Collectif avec une invitation de Catherine Morin-Desailly à intervenir au Sénat au cours du colloque Agora numérique, pour un Sénat Ouvert (18:07:05). Occasion pour nous de défendre la validité du modèle de Parlement & Citoyens et de la méthodologie que nous déployons à travers les plateformes de consultation en ligne, et de répondre notamment aux doutes émis par Lawrence Lessig concernant l’emprise des lobbies sur toute forme de prise de décision publique.

Médias